Festival Cello Fan

29, 30 juin et 1er juillet 2012

Gary Hoffman, violoncelle

La plénitude de la sonorité, une technique parfaite, une sensibilité artistique exceptionnelle caractérisent le style de Gary Hoffman. Membre d'une famille de nombreux musiciens originaires de Vancouver, Gary Hoffman fait ses débuts au Wigmore Hall de Londres dès l'âge de 15 ans. New York l'accueillit ensuite, tandis qu'à l'âge de 22 ans il devenait, en 1979, le plus jeune professeur de la célèbre école de musique de l'Université d'Indiana où il resta huit ans.Il continue toujours d'enseigner dans les plus grandes académies et festivals (Aspen, Gregor Piatigorsky Seminar/California, Académie Sibélius à Helsinki, ... ). Le Premier Grand Prix Rostropovich qu'il obtient à Paris en 1986 lui ouvre les voies d'une carrière internationale qui le conduit à se produire avec les plus grandes formations: Chicago, London Symphony et English Chamber Orchestra, Montréal, Toronto, Baltimore, Los Angeles Chamber Orchestra, National Symphony Orchestra, Orchestre Philharmonique de Radio-France … sous la direction d'André Prévin, Herbert Blomstedt, James Levine, Andrew Davis, Mstislav Rostropovich, Charles Dutoit, Kent Nagano, Jésus Lopez-Cobos … Gary Hoffman est également un récitaliste confirmé, invité dans les plus grandes salles: Alice Tully Hall à New York, Suntory Hall à Tokyo, Ambassador Auditorium à Pasadena (Californie), Teatro Pergola à Florence, Tivoli à Copenhague, Gulbenkian à Lisbonne, St-Lawrence Center à Toronto, Mc Gill University à Montréal, au Théâtre des Champs-Élysées, à la Beethovenhaus de Bonn (intégrale des Sonates piano/violoncelle de Beethoven), Théâtre du Châtelet ... Gary Hoffman est le créateur de nombreux concertos (Petitgirard, 1994, Hoffman, 1998, Gagneux, 2000, Shohat, 2001, Finzi, 2002, avec l'Orchestre Philharmonique de Radio France). Il est depuis 2011, professeur à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Belgique à Bruxelles. Installé depuis 1990 à Paris, Gary Hoffman joue sur un Nicolo Amati de 1662 ayant appartenu à Léonard Rose.

FRÉDÉRIC AUDIBERT, violoncelle

Premier prix de violoncelle du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Frédéric Audibert fait ses débuts à 17 ans dans la grande salle de l’UNESCO à Paris. Il remporte les concours internationaux Turin et Rovere d’Oro en Italie et se distingue en finale et demi- finale à Palma d’Oro, Florence, Trapani et San Sebastian. En 1992, Lord Yehudi Menuhin le nomme lauréat de son association "Live Music Now France" et l’encourage à poursuivre une carrière de soliste. Il joue depuis les grands concertos avec orchestre : Haydn, Boccherini, Beethoven, Martinù, K.PE. Bach, Saint-Saëns, Bruch, Brahms, Tchaïkovski, Chostakovitch, Lalo, Dvorak, Honegger, Landowski, Tortelier, Abbiate... Soliste de la Fondation Sophia-Antipolis, il donne des concerts et masterclasses en France (Gaveau, Palais des Festivals de Cannes, Abbaye de Fontfroide, Opéra de Nice, Flâneries musicales de Reims...) et dans les principaux pays Européens. Il donne aussi des masterclasses au Japon, à l’université d’Ottawa au Québec, école Rostropovitch de Moscou, à l’université de Taïnan et de Taïpei (Taïwan), en Israël, au Canada, en Afrique, en Polynésie, en Turquie. En 2017, il se rendra à Tokyo et à l’université de Penn State en Pennsylvanie (USA). Violoncelle solo de la Chambre Philharmonique-Emmanuel Krivine et du Dresden Festpielen Orchestra, il se produit dans les plus grandes salles Européennes : Pleyel, Philharmonie Paris, Alt Oper Frankfurt, Concertgebouw Bruges, Istanbul Hall, Beethoven Hall Bonn, Victoria Hall Genève, Cadogan Hall Londres, Semper Oper Dresde, Philharmonie Berlin, Regent Theater Munich, Philharmonie Hambourg et enregistre les grandes symphonies du répertoire pour Naïve et Sony Classical. Frédéric Audibert est l’un des très rares violoncellistes à maîtriser toutes les esthétiques, de la musique baroque à la musique contemporaine. Il a approfondi ces divers répertoires dès sa sortie du CNSM de Paris en cherchant à rapprocher l’instrumentarium (huit archets d’époques différentes) de la justesse stylistique pour chaque littérature. Il joue sur cordes en boyaux (Violoncelle Cordano Genova 1774) les concertos de Vivaldi, Porpora, Boccherini , KP.E Bach, L. Léo notamment au Grand Théâtre Royal de Naples. Il joue aussi le violoncelle de Maud Tortelier un Alessandro Gagliano Napoli de 1720 avec un montage classique. Dans le domaine contemporain, il collabore avec de nombreux compositeurs : Bacri, Mulsant, Gastinel, Matalon, Bérenger, Tanaka, Nagata, Einbond, Essyad… et joue Kottos de Xenakis au Printemps des Arts de Monte Carlo. Les mots sont allés de Lucciano Berio au Festival Présence de Radio France. Le concerto de Marcel Landowski pour son 80ème anniversaire. Frédéric Audibert a enregistré une trentaine de CD pour les maisons de disque Quantum (Euravent), Gazelle, K617, Naïve, Acte Préalable, Sony Classical, Verany.... Depuis le mois de mars 2017, il a intégré l’Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique - Europe et Méditerranée (IESM) un établissement d’enseignement supérieur de la musique habilité à délivrer le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM). Depuis 1998, il enseigne le violoncelle au sein de l’Académie Prince Rainier III de Monaco et au CRR de Nice (DEM-Licence). Et à l’Académie internationale d’Été de Nice. Nommé Chevalier du Mérite Culturel par SAS le prince Albert II de Monaco, il est aujourd’hui directeur artistique du festival Quatuors en Pays de Fayence et du festival de violoncelle Cello Fan.

Raphaël Pidoux, violoncelle

Raphaël Pidoux mène une brillante carrière avec le Trio Wanderer jouant notamment au Théâtre des Champs-Elysées, au Wigmore Hall de Londres, à l’Herkulessal de Munich, aux Konzerthaus de Vienne et Berlin, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Musikverein de Graz, à la Scala de Milan…Invité des festivals tels que Salzbourg, Edimbourg, Montreux, Feldkirch, Schleswig Holstein, la Roque d’Anthéron, Stresa, Osaka, les Folles Journées de Nantes… et jouant sous la direction de : Yehudi Menuhin, Christopher Hogwood, Charles Dutoit et James Conlon, avec l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de l’Ile de France, les orchestres de Nice, Pays de Loire, Montpellier, Teneriffe, La Coruna, le Radio Symphonie Orchester de Berlin, le SinfoniaVarsovia, le GrazerPhilharmonikerOrchester, le Stockholm Chamber Orchestra, le Gürzenich-Orchester de Cologne…et aussi avec Wolfgang Holzmair, François Leleux, Paul Meyer, Pascal Moraguès, Antoine Tamestit… Avec Harmonia Mundi, il enregistre les Trios de Chausson, Ravel, Haydn, Chostakovitch, Copland, Saint-Saëns, Mendelssohn, Messiaen, l’intégrale des Trios de Schubert et de Brahms, la Truite de Schubert, le Quintette de Hummel et le Triple Concerto de Beethoven, les Quatuors avec piano de Fauré et Smetana, Liszt, récompensés par le Choc de l’Année du Monde de la Musique, le Diapason d’Or, et les Victoires de la Musique en 1997, 2000 et 2009. La musique de chambre tient une place importante dans sa carrière, ce qui ne l’empêche pas de jouer seul ou entouré de Christophe Coin, Emmanuel Pahud, Raphaël Oleg, les Quatuors Manfred, Modigliani, Mosaïque, l’Orchestre Les Siècles et François-Xavier Roth…enregistrant au sein de l’Octuor « Les Violoncelles Français » (Méditations- Label Mirare), avec Emmanuel Strosser (Kodaly et Donhanyi) ou encore l’intégrale des Sonates de Duport (première mondiale) avec le Label IntegralClassic. Raphaël Pidoux débute le violoncelle avec son père Roland Pidoux.1er Prix en 1987 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Phillipe Muller, il se perfectionne à l’Indiana University avec JanosStarker. En tant que chambriste, il étudie auprès de Menahem Pressler et des membres du Quatuor Amadeus. En 1988, Il remporte le Concours International ARD de Munich ainsi que le 3ème Prix du Concours International Bach de Leipzig. Professeur au CRR de Paris, il est nommé au CNSMDP prenant ainsi la succession de Philippe Muller. Il joue sur un violoncelle de Goffredo Cappa(1680).

David Selig, piano

David Selig est un artiste passionné, éclectique et rare qui mène avec enthousiasme et talent une carrière de pianiste à travers le monde en tant que soliste, en formation de chambre, en récitals de chant. Il commence ses études musicales dès l’âge de six ans à Melbourne, en Australie (piano, et aussi violoncelle et percussions).  Venu en Europe,  il s’installe à Paris en 1976 et étudie au Conservatoire National sous la direction d’Aldo Ciccolini.  Après des premiers prix de piano, de musique de chambre et d’esthétique musicale, il se perfectionne auprès de Geoffrey Parsons et de Guido Agosti.  Il est lauréat des concours internationaux de Sydney et de la Haye (concours d’accompagnement). Comme soliste, il a donné des concerts dans les plus grandes salles de concert : Concertgebouw, Carnegie Recital Hall, Wigmore Hall, Théâtre du Chatelet…   Passionné depuis sa jeunesse par la musique de chambre, il s’y consacre résolument.  Il accompagne des chanteurs comme Felicity Lott, Christianne Stotijn, François le Roux , Ingrid Perruche, Sandrine Piau, Mady Mesplé, Véronique Gens, Nathalie Stutzmann, Elly Ameling…, ou des instrumentistes tels que Gary Hoffman, Philippe Graffin, Juliette Hurel, Régis et Bruno Pasquier, Noël Lee… C’est lui qui est choisi pour se produire dans la première série de récitals à l’Opéra Bastille en 1989, année aussi de son premier enregistrement (musique de chambre de Villa-Lobos).  En 1990 sort un CD consacré aux Lieder de Brahms, avec le baryton Udo Reinemann.  Il a enregistré pour EMI, pour REM (avec François le Roux), Forlane, Globe.  Son dernier enregistrement – l’intégrale de l’œuvre pour violoncelle et piano de Mendelssohn, avec son complice Gary Hoffman, est publié par Dolce Volta. David Selig se produit régulièrement en France, Espagne, Suisse, Hollande, ainsi qu’en Amérique, en Extrême-Orient.  Cette saison il sera en Australie (Sydney et Melbourne), puis en tournée aux Pays-Bas, en Allemagne…  Il donne des Master-Classes de piano, de mélodie et de musique de chambre.  En 2011 il est nommé professeur au CNSMD de Lyon, et depuis 2004, il est directeur artistique du Festival « Les Journées Romantiques» qui a lieu sur une péniche parisienne en septembre.

Yan Garac, violoncelle

Yan Garac étudie le violoncelle avec Charles Reneau au conservatoire de Grasse puis au conservatoire de Nice où il obtient un 1er prix en violoncelle et musique de chambre entre 1985 et 1988. 1er prix du concours international de musique de chambre de Tradate (Italie). Diplômé de l'École Normale de Paris. Violoncelle solo de l'orchestre français des jeunes en 1986. Il obtient un 1er prix de violoncelle au conservatoire national de région de Paris dans la classe de Paul Boufil et un 1er prix de musique de chambre formation trio dans la classe d'Hortense Cartier- Bresson au conservatoire de Boulogne Billancourt. Il a été élève d'Yvan Chiffoleau et Xavier Gagnepain à Paris. Titulaire du certificat d'aptitude , il est professeur de violoncelle aux conservatoires de Tremblayen- France et Chevilly-Larue. Louis-Noël Belaubre qui fut directeur du conservatoire de Grasse et éminent pianiste, pédagogue et compositeur lui a transmis sa passion de la musique de chambre dès son plus jeune age en lui faisant découvrir avec son frère Cyril Garac le répertoire de trio avec piano. Il a été membre du trio Arensky, du quatuor Gaudeamus, du quatuor Boréal, de l'ensemble Ricercata de Paris dirigé par Alexandre Brussilovski. Membre du quintette de jazz Jad&Den avec Thierry Eliez. Musicien de Pierre Bertrand pour son spectacle de flamenco Madre. Membre du festival de musique de chambre Plages musicales en Bangor de Belle-Ile en Mer. Membre de l'ensemble de musique sacrée Anthémis.

Roland Pidoux, violoncelle

Roland Pidoux fait ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient ses diplômes en 1965 et 1966. Sous l’influence de ses maîtres Jean Hubeau et Joseph Calvet, il se passionne pour la musique de chambre, parallèlement à sa carrière de concertiste. En 1968, il fonde avec Jean-Pierre Wallez, l’Ensemble Instrumental de France qui deviendra plus tard l’Ensemble Orchestral de Paris puis rejoint le Quatuor Via Nova pour une période de sept ans avant de retrouver Régis et Bruno Pasquier au sein du Trio Pasquier. En 1969, il est engagé à l’Orchestre de l’Opéra de Paris, puis à l’Orchestre National de France comme violoncelle solo de 1978 à 1987. Au cours de ces années, son amour de la musique de chambre le conduit à jouer aux côtés d’autres musiciens exceptionnels tels que Pierre Fournier, Mstislav Rostropovitch, Isaac Stern, Jean-Pierre Rampal… Il retrouve son ami de longue date, le pianiste Jean-Claude Pennetier pour constituer un trio en compagnie d’un de ses partenaires favoris, le violoniste Régis Pasquier. Cette formation obtient un vif succès auprès du public en France et à l’Etranger et notamment aux Etats-Unis où ils sont régulièrement invités. Roland Pidoux, à l’instar de son maître André Navarra dont il possède maintenant le violoncelle Gagliano, enseigne depuis 1988 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Il est directeur artistique et responsable des programmations des Rencontres de Violoncelle de Bélaye (Lot) et un des membres incontournables de l’octuor de violoncelles : Les Violoncelles Français. Il a enregistré de nombreux disques de musique de chambre dont l’intégrale des sonates et variations pour violoncelle et piano de Beethoven en compagnie de Jean-Claude Pennetier récompensé d’un ‘’Choc Classica’’ et tout récemment les deux trios de Rachmaninov.

Jean-Marc Aymes, clavecin

Instrumentiste de talent, pédagogue, directeur musical et artistique pluridisciplinaire; Jean-Marc Aymes est un acteur majeur de la vie musicale française depuis 30 ans. Jean-Marc Aymes est claveciniste, directeur artistique de l’ensemble Concerto Soave et du Festival Mars en Baroque (Marseille). Il est le professeur de clavecin du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon depuis 2009. Il étudie aux Conservatoires de Toulouse, de La Haye et de Bruxelles (diplôme supérieur de clavecin), avant de remporter les concours de musique de chambre ancienne de Bruges et Malmö. En 1989, il fait la rencontre de la soprano María Cristina Kiehr avec qui il fonde en 1992 le Concerto Soave, une formation musicale à effectif variable, dont Jean-Marc Aymes est aujourd’hui le directeur artistique. Cet ensemble d’une grande souplesse s’adapte aux exigences des programmations, du simple duo à l’ensemble baroque d’une trentaine de musiciens. Spécialisé dans le répertoire italien du 17e, l’ensemble a acquis une renommée internationale. Basé au coeur de Marseille, Concerto Soave se produit dans le monde entier, invité par les plus grandes salles et les festivals les plus prestigieux.  Il a dirigé plusieurs productions d’opéras et d’oratorios  (Monteverdi, Haendel,  Purcell…), dont nombre de premières mondiales (Cavalli, Parti, Colonna…). Il mène aussi une carrière de claveciniste soliste. Il est ainsi le premier à avoir enregistré l’intégralité de la musique pour clavier publiée de Girolamo Frescobaldi.  Son intérêt pour la musique contemporaine s’est concrétisé par un rapprochement avec l’ensemble Musicatreize de Roland Hayrabedian et par des créations que plusieurs compositeurs lui ont dédiées.  Sa discographie est riche de plus d’une soixantaine d’enregistrements. Depuis 2007, il assure la direction artistique du festival Mars en Baroque, à Marseille, série de concerts et de conférences autour de la musique ancienne qui s’ouvre aussi au cinéma, aux arts visuels et... à la gastronomie ! Jean-Marc Aymes et Concerto Soave travaillent également à de grands projets sur le territoire de Marseille dans les années qui viennent. 

Julie Sévilla-Fraysse, violoncelle

Violoncelliste française née en 1988 , Julie est une jeune artiste actuelle qui se produit en soliste et également beaucoup en musique de chambre à travers le monde. Julie a récemment joué avec l’Orchestre Symphonique d’Hidalgo au Mexique dans le concerto d’Elgar, de Schumann et de Dvorak mais aussi avec l’Orchestre Dephilarmonie d’Anvers à la Salle Flagey de Bruxelles dans le concerto de Saint-Saëns.En 2013 elle interprète les Variations Rococo de Tchaikovsky au Festival des Rencontres de Violoncelle de Bélaye retransmis sur France Musique. Julie choisi d’enregistrer la sonate opus 8 de Z.Kodaly en 2015 dans son premier album « Folklore » sous le label Klarthe et ce grâce au soutien de la Fondation Banque Populaire dont elle est devient lauréate en 2013. Originaire de Nice , son parcours l’amènera à étudier à l’Academie Rainier III de Monaco , puis elle intègre à 17 ans le Conservatoire National Supérieur de Paris avec Roland Pidoux. Elle séjournera ensuite à la Juilliard School de New York et enfin sera artiste résidente à La Chapelle Musicale Reine Elisabeth auprès de Gary Hoffman. Passionnée par la musique de chambre, Julie jouera dans diverses formations et auprès de grands artistes tels qu’Abdel Rahman El Bacha, Regis Pasquier, Nicolas Angelich, Gary Hoffman. Julie fera notamment partie du trio Werther avec lequel elle se produira au Festival de la Roque d’Antheron . Le Trio remporte le Prix de La Presse au Concours de Musique de Chambre de Lyon en 2011. Elle joue également régulièrement en sonate avec son amie Maria de la Pau Tortelier, fille de Paul Tortelier. Grâce à l’Institut Français de Pointe Noire Julie se produira lors de deux tournées au Congo au sein du quatuor Arc’en Cello en 2014 puis lors d’une tournée au Maroc avec l’Institut Français d’Agadir. Julie joue un violoncelle Testore de 1750.

Toby Hoffman, chef d’orchestre et altiste

Né dans une famille de musiciens, le chef d’orchestre et altiste Toby Hoffman a commencé sa formation musicale à l’âge de six ans, étudiant le violon avec sa mère Esther Glazer. Il a poursuivi ses études à la Juilliard School en tant qu’altiste auprès de Paul Doktor, où il est devenu le seul et unique vainqueur du Concours Juilliard Viola Concerto. Diplômé de la Juilliard School avec une licence et une maîtrise en musique, il entame une carrière internationale en se produisant avec plusieurs des musiciens les plus en vue du moment dans les plus prestigieux festivals de musique et salles de concert internationaux, notamment ceux de Salzbourg, Ravinia, Taipei, Napoli, Athènes, Stavanger, Marlboro, Saratoga, principalement Mozart, Les grands interprètes du Lincoln Center, La Jolla, Seattle, Musique de chambre Northwest, La Société de musique de chambre du Lincoln Center, Concertgebouw, Wigmore Hall, Carnegie Hall et La Scala, entre autres . En tant que soliste pour alto, il a notamment joué avec l’orchestre de Philadelphie, l’orchestre Het Gelders, le Teatro di Genova, l’orchestre traditionnel national du Costa Rica, le Buffalo Philharmonic, le Florida Orchestra et le Prague Chamber Orchestra. M. Hoffman a eu une longue association avec le virtuose du violon Salvatore Accardo au concert comme au disque. Ensemble, ils ont enregistré presque toutes les œuvres de musique de chambre de Mozart, y compris la Sinfonia Concertante pour violon, alto et orchestre, les Deux duos pour violon et alto, le Trio à cordes Divertimento et les Six Quintettes pour alto, ainsi que de nombreuses autres œuvres de chambre de Beethoven, Schubert, Tschaïkovski, Mendelssohn, Verdi, Dvorak et Chausson. Dans le cadre du projet Pollini, il a joué de la musique de chambre avec Maurizio Pollini à La Scala, au Queen Elizabeth Hall, au Suntory Hall de Tokyo et à la 92nd Street Y à New York. La discographie complète de M. Hoffman comprend également une sortie de musique de chambre française avec André Previn, ainsi que plusieurs enregistrements avec la Société de musique de chambre du Lincoln Center et le Marlboro Music Festival. M. Hoffman a été pendant dix ans directeur artistique du Bargemusic à New York. Il était membre de la Boston Chamber Music Society et a été altiste invité des quatuors à cordes de Jérusalem, d’Ysaye, des Beaux-Arts, de Tokyo et d’Emerson. En 1988, il interprète la première mondiale du quatuor avec piano d’Alfred Schnittke au Festival de musique de chambre de Kuhmo en Finlande. M. Hoffman a étudié la direction d’orchestre avec le maître pédagogue finlandais Jorma Panula. Sous sa tutelle, il dirigea des orchestres, dont l’Orchestre Symphonique de Moscou, le Nurnberger Symphoniker, le Symphonie de Plzen Radio, l’Orchestre Philharmonique de Brasov, l’Orchestre Philharmonique de Slovaquie, l’Orchestre de Gävle Sinfoni, l’Orchestre de Vaasa City, l’Orchestre de Kuopio City et l’Orchestre de Trondheim. Aux Festval Consonances en France, il a dirigé la création du concerto pour violon «Jeux» de Wytautas Barkauskas et a dirigé des concerts au festival de musique nouvelle de l’université de Cincinnati. En tant que chef invité, il a été invité à diriger de nombreux orchestres dans le monde entier, notamment l’Orchestre philharmonique de Johannesburg, l’Orchestre de la Philharmonie de Cali, Pori Sinfonietta, l’Orchestre de la ville de Seinäjoki, l’Orchestre de chambre Erkel, l’Orchestre de Cappella Istropolitana, le Kirkkonummen Kamariorkesteri, l’Orchestre de Woodstock Mozart Festival, la Symphonie Napa Valley , Orchestre national du Costa Rica, I Cameristi del Maggio Musicale Fiorentino et I Pomeriggi Musicali di Milano.

Corentin Garac, flûte

Né le 8 juin 1998, Corentin commence la flûte traversière à l'âge de six ans avec Hubert de Villèle au CRD Val- Maubuée de Paris-Vallée de la Marne, où il obtient en avril 2011 son Certificat de Fin d'Etudes Musicales avec les félicitations du jury. Alexandre Brussilovsky l'invite à se produire avec l'Ensemble Ricercata de Paris dans l'Album d'enfants de Tchaïkovski au festival du Périgord noir ainsi qu' à l'auditorium du Musée d 'Orsay à Paris, alors qu'il n'a que douze ans. Il jouera l'année suivante sous sa direction la Suite en si de JS BACH en soliste, avec l'Ensemble « La Nouvelle Scène Classique » au Centre Culturel de Lucé. A 14 ans, il remporte successivement le 1er Prix 1er nommé du Concours international du Jeune flûtiste en supérieur, puis le 1er Prix du Concours international de Golbey. L'année suivante, il entre au CRR de Paris dans la classe de Nathalie ROZAT et y obtient un DEM (1er Prix) à l'unanimité en 2015. Il entre la même année au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et intègre la classe de Sophie CHERRIER et de Vincent LUCAS. Il y obtient en juin 2018 sa licence de flûte traversière avec mention Très bien, à l'unanimité et avec les félicitations du jury. Il est actuellement étudiant en Master 1 au CNSMDP. Ses modules de musique de chambre sont tous couronnés par la mention Très bien, dont quatre avec les félicitations du jury. Son trio avec flûte, clarinette et piano a été sélectionné au concert "Coup de cœur" des meilleures formations. Il a eu d'autre part le privilège de recevoir les conseils de grands maîtres tels que Pascal DUSAPIN au Festival Plage musicale en Bangor en 2015, de Barthold KUIJKEN au CNSMDP en 2016, de Claude LEFEBVRE, d'Emmanuel PAHUD au Festival international des Journées de la flûte en 2017 lors de masterclasses et de Julien BEAUDIMENT à l'académie internationale de Nice en 2018. Corentin GARAC participe à des festivals tels que les Rencontres musicales de Quintin, le Festival de la Motte, le Festival Plage Musicale en Bangor, le Festival des Forêts, le Fetival Cellofan de Callian ainsi que le festival de Moïta en Corse. Il est invité à se produire également en tant que flûte solo au sein d'orchestres symphoniques tels que l'Orchestre de l'Opéra de Paris, l'Orchestre National de Montpellier, l'Orchestre de l'Opéra de Toulon, Ostinato, l'OJIF, l'Orchestre Pasdeloup, Symphonia Pop Orchestra ou l'ensemble Parallèle, ce qui lui permet de jouer dans des salles telles que de la Philharmonie de Paris, la Cité de la musique de Paris, la salle Gaveau ou l'Opéra Garnier. Il est aussi membre de la compagnie-théâtre Winterreise avec laquelle il se produit en sonate, en trio avec Alexandra Soumm et Emmanuel Christien, ou en petit ensemble dirigé par Martin Surot, au Théâtre de Rochefort et au musée Henner à Paris. Son interêt pour la musique contemporaine lui a permis de se rapprocher de compositeurs actuels tels que Benjamin Attahir, Rémi Bricout, Fuminori Tanada et Frédérik Martin, et d'enregistrer certaines de leurs compositions.

Nathanaëlle Marie, violon

Nathanaëlle MARIE a étudié au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, où elle a obtenu un Premier Prix de violon, un Premier Prix de musique de chambre en sonate ainsi qu'un Premier Prix en quatuor à cordes. Elle y a poursuivi un Cycle de Perfectionnement de violon-solo couronné par un Premier Prix, ainsi qu'un Cycle de Perfectionnement de trio avec piano au sein du trio MARIE, avec lequel elle a été lauréate du Forum international de Normandie et du Concours international de Kuhmo en Finlande. Ses professeurs furent Gérard Poulet, Alexandre Brussilovsky, le violoncelliste Michel Strauss et le grand pédagogue Georgy Sebök. Violon-solo de l'Ensemble Ricercata de Paris jusqu'en 2010, elle a joué au Théâtre des Champs-Elysées, à Séoul, Tahiti, Los Angeles et à travers toute l'Europe. Elle s'est produite en soliste ou en musique de chambre aux festivals de Dinard-Côte d'Emeraude, Guil-Durance, Musica, Musique en Ecrins, Plage musicale en Bangor de Belle-Ile-enmer, aux Rencontres musicales de La Prée et du Larzac, au festival des Forêts, au festival de Feldkirch en Autriche, au festival Bach à Séoul, au festival Pont Alexandre 3 à Moscou... Elle est membre du Quatuor Hélios et du Quatuor Résonnance, avec lesquels elle a joué récemment dans les salles Cortot, Gaveau ou Victoria Hall à Genève. Sa discographie comporte entre autre les deux trios avec piano de Georges Migot -chez Musidisc/Accord-, le premier Quatuor à cordes de Aymé Kunc, paru chez Musidisc/M10, la musique de chambre pour cordes de Renaud Gagneux , l’Office des naufragés d’Olivier Greiff, ainsi que le trio avec piano de Benoît Menut et la musique de chambre avec flûte d'Antoine Tisné avec le quatuor Hélios -chez Horizons disques. Titulaire du C.A. de violon, Nathanaëlle MARIE enseigne au CRD de Paris-Vallée-de-la Marne à Noisiel.

Raphaël GARAC, violon

Raphaël GARAC a commencé le violon à 3 ans et demi. Il a été élève de Lucie Bessière, Thierry Huchin, Alexandre Brussilovsky, Carole Saint-Michel et Suzanne Gessner. En 2019, il a obtenu le 1er Prix du Concours Vatelot-Rampal en supérieur, son DEM au CRD Val-Maubuée de Paris-Vallée de la Marne et a réussi le concours d'entrée au CNSM de PARIS. Raphaël se produit régulièrement avec son quintette avec piano, le quintette Boccherini, et a participé aux festivals de la Motte, de Moïta et de Plage musicale en Bangor à Belle-Ile-en-mer.

Armelle Cuny, violon

Premier prix à l’unanimité de violon au CNSM de Paris dans la classe de J. Ghestem, elle obtient également un Premier prix de musique de chambre avec le Quatuor Onyx. Premier violon de cet ensemble, elle remporte avec lui de nombreux concours et se produit aussi bien en France qu’à l’étranger. Depuis 1996, elle est membre de l’Orchestre à cordes Imaginaires dirigé par Nicolas Brochot. En 1998, elle est violon solo au Nouvel Ensemble Instrumental du CNSM et joue au sein des orchestres de Radio-France. Depuis 2002, elle se produit avec de nombreux ensembles de musique baroque dont l’Ensemble Matheus dirigé par Jean-Christophe Spinozi. Elle enseigne depuis 2003 au Conservatoire de Caen et participe à la Saison de l’Orchestre de Caen. Elle participe également au travail de l’ensemble 2E2M et est régulièrement invitée en tant que violon solo de La Chambre phiharmonique-Emannuel Krivine.

Juliana Plançon, violon

Juliana Plançon commence le violon à l’âge de 5 ans. Elle étudie avec Daniel Lagarde au conservatoire d’Antibes, puis au CNR de Paris avec José Alvarez avant de rentrer dans la classe de Marc Danel et Laurence Ketels-Dufour au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où elle poursuit actuellement son cursus. Elle a donné plusieurs concerts comme soliste notamment avec l’orchestre de Cannes lors du festival international « Generation Virtuose » et joue régulièrement en orchestre symphonique. La musique de chambre étant l’un de ses intérêts premiers, elle donne de nombreux concerts en duo, trio, quatuor et quintette. Elle joue actuellement un Sebastian Klotz de 1774.

Gionata Sgambaro, flûte

Flûtiste et compositeur, Gionata Sgambaro exerce une activité musicale étendue, allant de la création de nouvelles musiques à l'interprétation historiquement informée sur instruments d'époque. Il partage la scène avec des artistes d'horizons différents, en alternant recherche, création, interprétation et improvisation. Depuis 2003, il est soliste à l’orchestre Les Siècles (dir. F. X. Roth) jouant sur instruments d’époque. Avec Les Siècles, il a participé à de nombreux enregistrements pour le label Les Siècles LIVE – Actes Sud. Il est aussi flûte solo au Dresdner Festspielorchester (un CD dédié à Schumann vient d'être publié pour Sony), au München Opernfestspielorchester (dir. I. Bolton) et à l’orchestre du Gaeschinger Cantorey – Stuttgart. Il est invité comme flûte solo par l’Orchestre National de France, l'Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l'Orchestre de l'Opéra de Lyon, l'Orchestre Poitou Charentes, l'Orchestre Symphonique de Bretagne, l’Orchestre National Bordeaux - Aquitaine et il a collaboré avec l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg, l'Orchestre National de Lyon, l'Ensemble Instrumental et Vocal de Lausanne, l'Orchestre d'Auvergne, sous la direction de Neeme Järvi, Vladimir Ashkenazy, David Robertson, Claus Peter Flor, Michel Corboz, Ivan Fischer, Emmanuel Krivine, Philippe Herreweghe, Ton Koopman, Arie van Beek, Philippe Bernold, Jean François Hesser... Il partage sa curiosité pour les répertoires les plus divers avec les pianistes Frédéric Vaysse-Knitter, François Dumont, Alexandre Léger, Eric Le Sage, Franck Braley, Samuele Sgambaro, le claveciniste Emmanuel Rousson, la harpiste Valéria Kafelnikof, la guitariste Caroline Delume, les violoncellistes Frédéric Audibert, Hélène Dautry, Peter Szabo, les violonistes Jan Orawiec, Catherine Jacquet, le percussionniste Claudio Bettinelli, les quatuors Béla, Cambini, Van Kuijk, Voce, l'ensemble L'Instant Donné, ou les Solistes des Siècles. Il se produit dans des salles et théâtres prestigieux à travers le monde : Concertgebouw d’Amsterdam, Carnegie Hall de New York, Victor Albert Hall de Londres (BBC Proms), la Philharmonie, le Théâtre des Champs - Elysées, le Théâtre du Châtelet à Paris, le Victoria Hall de Genève, le Teatro Olimpico de Vicenza , la Scuola Grande di San Rocco à Venise, l'Auditorium Parco della Musica à Rome, la Semper Oper de Dresde, le Prinzregententheater de Munich, le Kölner Philharmonie, le Kursaal de San Sebastien, Glocke – Bremen Konzerthaus, Seattle Benaroya Hall , Zellerbach Hall à Berkeley, Royce Hall de Los Angeles, Tokyo International Forum. Il a joué de nombreuses pièces pour flûte et orchestre avec Les Siècles, l’Orchestre Symphonique de Eskisehir (Turquie) et l'Orchestra di Trento e Bolzano : les concertos de Mozart, Ouverture Suite et Conclusion de Telemann, les concertos de Devienne, le Concierto Pastoral de Rodrigo, la Suite en Si mineur de J. S. Bach, les Concerts Royaux de Couperin, Halil de L. Bernstein. Très engagé dans l’enseignement, il est professeur de flûte et de musique de chambre au Pont Supérieur – Pôle d’Enseignement Supérieur Bretagne - Pays de la Loire (Rennes), ainsi qu’au Conservatoire de Ville d’Avray. Il est membre de jurys aux CNSMD de Lyon et de Paris et aux Pôles Supérieurs. Comme compositeur, il nourrit ses réflexions en côtoyant des artistes comme Bruno Gripari, Martin Matalon, Stefano Gervasoni, Vincent Carinola, Kasra Emampour. Son catalogue comprend actuellement une dizaine d’œuvres instrumentales et vocales et ont été créées au CRR de Rennes, à la Carrière de Normandoux (Poitiers), au festival vocal Festicantus de Bourg en Bresse, à la Hochschule de Karlsruhe, au Théâtre de Chartres, au Triangle de Rennes. Il doit sa formation au Conservatoire de Vicence en flûte (Antonio Carraro) et composition (Paolo Giuliani), à l’Académie de Perfectionnement Musical de Pescara (Marzio Conti), au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon (Philippe Bernold, Robert Thuillier, Sergio Menozzi, Jean Louis Capezzali), à la Haute Ecole de Musique de Genève – flûte baroque (Serge Saitta), à la Faculté de Lettre et Philosophie de l’Université de Padoue, et aux grands flûtistes qu’il a côtoyé : Aurèle Nicolet, Jean Pierre Rampal, Glauco Cambursano, Alain Marion, Michel Debost, Maxence Larrieu, Emmanuel Pahud, Barthold Kuijken.

FLORENT AUDIBERT, violoncelle

Actuellement violoncelle solo de l’Opéra de Rouen, Florent Audibert est né en 1974 il commence le violoncelle avec son père au CNR de Nice, où il obtient ses prix à l’unanimité en violoncelle et en musique de chambre . En 1993 il entre au CNSM de Paris dans les classes de Jean-Marie Gamard et Jean Mouillère. Il obtient un premier prix de violoncelle et un premier prix à l’unanimité premier nommé de musique de chambre au sein du quatuor Kinsky, avec lequel il remportera aussi le prix du Forum International de Normandie et le sixième prix FNAPEC. Il effectue ensuite un troisième cycle au CNSM de Lyon dans la classe de Ivan Chiffoleau, tout en participant à des Master classes avec Steven Isserlis, Arto Noras,Toshiro Tsutsumi … et sera demi-finaliste aux concours Rostropovitch en 2001 et Bach de Leipzig en 2003. Son attrait pour les instruments historiques le conduira ensuite à suivre l’enseignement de Christophe Coin au CNSM de Paris. Deux personnalités l’ont particulièrement influencé, Janos Starker et Anner Bylsma avec lesquels il a eu la chance de travailler à de nombreuses reprises (CNSM de Paris, Villarceaux, Kronberg, Cité de la Musique…). En 2006 il est choisi par Lorin Maazel lors de la création de l’Orchestre du Palau de las Artes de Valencia (Espagne), premier chef invité Zubin Mehta, et y passe la saison lyrique 2006-2007. Il se produit en tant que soliste dans des concertos allant de Vivaldi et C.P.E. Bach (sur violoncelle baroque) à Ligeti et Gulda, en passant par Haydn, Dvorak, Lalo, Tchaïkovski, Brahms, Saint-Saëns… avec différents orchestres (Philharmonique de Nice, Opéra de Rouen, Orchestre de Cannes-PACA…) Il interprète régulièrement du répertoire contemporain, ce qui lui permet de rencontrer et de travailler auprès de compositeurs tels que Maurice Ohana, Henri Dutilleux , Philippe Manoury, Bruno Montovani, Edith Canat de Chizy… En 2007 il a créé aux Rencontres Internationales de Beauvais (D)ébauches pour deux violoncelles et bande électroacoustique de Sébastien Béranger (avec son frère Frédéric Audibert), et une pièce pour violoncelle seul de Christophe Queval. Partenaire recherché de musique de chambre il a joué avec des artistes tels que Marielle Nordman, Ivry Gitlis, Alain Planès, Bruno Pasquier, Jean Moullière, Frédéric Aguessy, Michel Lethiec… Il est l invité en tant que chambriste par le festival de Prades , l’Orangerie de Sceaux, le Théâtre des Champs-Elysées, le Festival du Vexin, les Rencontres de violoncelles de Callian, le festival de Besançon… Depuis 2008 il est membre de l’ensemble Calliopée avec lequel il a enregistré chez Alpha un double CD consacré à la musique de chambre Martinu (Choc de la musique), ainsi qu’un disque Durosoir sorti au printemps 2010. Sa discographie comprend aussi l’intégrale de la musique pour violoncelle et piano sur instruments d’époque de Gabriel Fauré (coup de cœur Piano magazine), et les sonates de Brahms et Phantasie Stucke de Schumann (5 diapasons) avec le pianiste Remy Cardinale. En quatuor avec orgue et deux violons un disque Haydn, Dvorak, Albinoni, Brixi.

PAUL-ANTOINE DE ROCCA SERRA, violoncelle

Ses études au Conservatoire national de région de Nice couronnées par cinq premiers prix dont deux en violoncelle dans la classe de Charles Reneau et deux en musique de chambre dans celle de Michel Lethiec, Paul-Antoine de Rocca-Serra part se perfectionner à l’Ecole normale de musique de Paris avec Manfred Stilz. Ayant obtenu sa licence de concert, son diplôme supérieur de concertiste et son C.A (Certificat d’aptitude à l’enseignement du violoncelle), il s’installe à Bastia où il enseigne dans le cadre de l’école nationale de musique de la région Corse. A cette activité se greffe une carrière de concertiste qui lui a permis notamment de jouer dans de nombreux festivals, en France et à l’étranger, avec de grands artistes dont le quatuor VIA NOVA, Elisabeth Fontan-Binoche, Maurice Baquet, Jean Français, Manfred Stilz, Bruno Riguto ou Gabriella Torma Enfin, il est membre du groupe “A Filetta” et depuis 1995, dirige la programmation artistique de la saison estivale “Bastia, l’escapade baroque”.

GUILLERMO LEFEVER, violoncelle

Guillermo Lefever a obtenu un Prix de violoncelle et de musique de chambre au CNR de NICE dans les classes de Charles RENEAU et de Jean Lapierre. Puis il a été admis en 1987 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe d’Yvan Chiffoleau pour obtenir en 1993, le Diplôme National d’études Supérieures Musicales du Conservatoire de Lyon. La même année, il devient titulaire du diplôme d’état de professeur de violoncelle. Il a eu l’honneur de participer aux masterclasses de Ralph Kirshbaum, Paul Boufil, Jacques Prat, Tasso AdamopoulosS, Jacques Delannoy... Il joue régulièrement avec l’Ensemble de Basse Normandie et il est membre du trio à cordes “A Capriccio” et il joue au sein de l’ensemble “Kaléidoscope” avec lesquels il se produit régulièrement en France notamment au théâtre de Caen, au Festival de Vernon.… Guillermo Leferver est professeur de violoncelle au C.R.R de Nice.

Annick RENEZE-EMERY, violoncelle

Diplômée du conservatoire de Metz, elle entre à 12 ans dans la classe de Paul Tortelier au CNSM de Paris puis dans la classe de Maurice Gendron où elle obtient ses prix de violoncelle, de solfège et de musique de chambre dans la classe de M. Crut. Pendant sept ans, elle sera membre du trio Henry et participera aux festivals des arts et de France musique à Paris, aux chorégies d’Orange. Elle a fait partie de l’orchestre Radio Luxembourg et donne de nombreux concerts en sonate et trio. Elle mène une carrière de soliste et de chambriste au sein notamment de son rio Boccherini qui se produira cet été au Festival Eté musical à Dinan.

LOUIS-DENIS OTT, violon

Né à Paris en 1969 d’un père pianiste et d’une mère cantatrice, premier prix d’excellence de conservatoire, Louir-Denis Ott démarre sa carrière comme soliste avec l’orchestre des Pays de Loire. Élève d’Alexander Arenkov dès 1990 au conservatoire de Vienne, puis de Zoria Chikhmourzaeva au conservatoire Tchaïkovski de Moscou, il est lauréat en 1996 du prix d’interprètation au concours Yampolsky à Moscou et obtient un prix spécial de musique française. De 1996 à 1998, il est premier violon de l’orchestre de Gulbenkian de Lisbonne et membre du quatuor Pro Arte. Depuis une quinzaine d’années, il se produit à travers l’Europe, essentiellement comme chambriste et trio avec Patrick Lemonnier, alto et Frédéric Audibert, violoncelle, quatuor et en duo avec Tristan Lofficial.

Valérie Schaeffer, piano

Juliana Plançon commence le violon à l’âge de 5 ans. Née dans une famille de musiciens, Valérie SCHAEFFER débute le piano à l’âge de 5 ans avec Marcel MERCIER, disciple de Nadia BOULANGER, Alfred CORTOT et Yves NAT. Elle obtient son 1er prix du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe de Jean-François HEISSER, puis se perfectionne auprès de Gery MOUTIER et de Jean-Claude PENNETIER. Passionnée de musique de chambre, elle est une partenaire recherchée par les plus grands solistes de l’Orchestre de Paris, de l’Orchestre National de France, l’Ensemble Orchestral de Paris et de l’Opéra de Paris, en particulier Catherine CANTIN, Jacques TYS, Nora CISMONDI, André CAZALET, Philippe BERROD, Michel BECQUET, Thierry CAENS… Elle a été invitée à plusieurs reprises à l’auditorium du musée d’Orsay, au Théâtre Mogador, à la salle Cortot, à l’Amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne, à l’auditorium 106 de la Maison de la Radio, au Goethe Institut à Paris, à l’auditorium Edgar Varèse de Lyon, au Grand Théâtre de Limoges, ainsi qu’à l’étranger à Vienne (Autriche), Bloomington (USA), Trossingen (Allemagne), Wuhan, Hainan (Chine). Avec le pianiste Xavier BOTTHE, elle explore le répertoire pour deux pianos (Stravinsky, Bartok, Brahms, Ravel, Debussy) et interprète régulièrement avec l’organiste Jean-Baptiste MONNOT le répertoire pour orgue et piano.  En 2003, grâce au mécénat de la fondation Meyer, elle enregistre un CD de musique française pour cor et piano avec le corniste Julien MERIGLIER (Dukas, Claude Pascal, Jean Françaix, Francis Poulenc). Elle enseigne le piano au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Mantes en Yvelines.

PATRICK LEMONNIER, alto

Patrick Lemonnier, soliste et professeur d’alto au CNR de Nice, a été formé dans les plus prestigieux conservatoires et écoles de musique, Julliard School à New York, University or Arts à Philadelphie, C.N.S.M de Lyon, au sein desquels il a remporté toutes les premières distinctions. Il a débuté sa carrière au sein de plusieurs orchestres américains : alto solo au Jupiter de New York puis a intégré plusieurs orchestres français, successivement, l’orchestre philharmonique des pays de Loire, l’orchestre de chambre de Normandie, l’orchestre de Cannes et enfin l’orchestre de l’opéra de Paris. Il a également coopéré en tant qu’alto solo avec l’Ensemble 2E2M, Ars Nova, l’orchestre de chambre Bernard Thomas et l’orchestre de chambre régional d’Ile de France d’Alexandre Stajic. En musique de chambre, il a participé régulièrement aux saisons de musique de chambre à Orléans dans la Région Centre ainsi qu’à Paris et pour de nombreux festivals français et étrangers avec le quatuor Manfred dont il est l’un des membres fondateurs, le Trio opus 92, le quatuor Enesco et le Trio Pantoume. Il a en outre collaboré à l’atelier musical du centre, l’ensemble instrumental d’Orléans et l’ensemble instrumental Tchaïkovsky de Nice. En solo, il assure de belles performances dans le répertoire classique (concerto de Teleman, symphonie concertante de Mozart, création de Deniz Ulben au Merkin Hall de New York…). Son esprit curieux lui a ouvert les frontières de la variété. Un monde dans lequel il évolue aux côtés de Guy Marchand, Jullien Clerc, Marc Lavoine, Dirk Annegard, Johnny Halliday ou l’orchestre de Raymond Lefevre dans lequel il est alto solo.

Quatuor Arc’en Cello

Avec le violoncelle pour seul prisme de leurs émotions musicales, le Quatuor Arc’en Cello mêle les styles et les époques. Depuis quelques années, les quatre jeunes artistes de talent se produisent régulièrement sous différentes formations en France et à l’étranger. Arc’en Cello a notamment été invité à deux reprises, à l’automne 2013 puis 2014, par l’Institut Français de Pointe-Noire, pour une série de concerts en République du Congo, et plus récemment par l’Institut Français d’Agadir pour une tournée à travers le Maroc. Quatuor composé de quatre jeunes femmes violoncellistes Manon Ponsot , Manon Kurzenne, Émilie Rose et Julie Sévilla-Fraysse C’est au Conservatoire de Nice que les quatre jeunes musiciennes se rencontrent, dans la classe de violoncelle de Frédéric Audibert et de Guillermo Lefever. De ces cours à deux, à cinq, à dix voire davantage, elles découvrent le plaisir de jouer ensemble, le sens du partage et l’émulation musicale, mais aussi une belle et forte amitié autour de la même passion : le Quatuor de violoncelles.

Manuel Cartigny, violoncelle

Médaille d’or de violoncelle et Prix de musique de chambre (quatuor à cordes) au conservatoire national de région de Versailles. Médaille d’or de violoncelle et prix de musique de chambre (sonate) au conservatoire national d’Avignon. En 1992, il entre en tant que Violoncelle co-soliste à l’orchestre de l’Opéra de Toulon. Membre de l’ensemble Polychronies (spécialisé dans la musique contemporaine). Directeur artistique de l’Orchestre de Chambre de Toulon et du Var (OCTV). Depuis 2000, Manuel Cartigny est violoncelle solo de l’orchestre de l’opéra de Toulon Provence Méditerranée Il est membre du trio Estello. Il se produit également régulièrement en tant que soliste. 
Enregistrements:
avec le trio Cézanne : Bossini, Lautier, Jarrié, Melis
en sonate, en compagnie du pianiste Luc Bonnardel : Sonates de Beethoven, Lautier
avec l’Orchestre de Chambre de Toulon et du Var : Tomasi, Maillot, Challuleau
avec l’ensemble Polychronies : Alchimie, Eric Pénicaud

Pauline Descharmes, piano

Née en 1985, Pauline Descharmes débute ses études musicales au Conservatoire de Nancy où elle obtient de nombreux prix en piano, musique de chambre et accompagnement. Elle poursuit son cursus au Conservatoire de Paris avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon, où elle obtient le Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales de piano puis d’accompagnement. De 2008 à 2017, elle a enseigné au Conservatoire de Toulon en tant que pianiste accompagnatrice. Elle est à présent professeur de piano à l'Académie de Musique Rainier III de Monaco. Ses talents reconnus de pianiste l’amènent à participer à de grands festivals musicaux (Académies Internationales d’Eté de Nancy puis de Nice, Académies Internationales de Gréoux-les-Bains, Les Vacances de Monsieur Haydn à La Roche-Posay) et à être sollicitée pour accompagner des concours (Opéra de Toulon, Orchestre Philarmonique et Opéra de Monte Carlo). Son expérience de chef de chant lui permet également de travailler avec les Chœurs de l’Opéra de Toulon ainsi que ceux de Monte Carlo. Pianiste recherchée en tant que chambriste pour son écoute, sa technique pianistique et sa sensibilité musicale, elle se produit régulièrement au sein de diverses formations qui lui ont permis d’enrichir son répertoire de chambriste et d’accompagnatrice. 

Catherine Jacquet, violon

Après l’obtention d’un 1er Prix de violon à l’unanimité (classe de Gérard Poulet) et de musique de chambre au CNSM de Paris, elle se perfectionne aux Etats-Unis et au Canada auprès de Franco Gulli, Menahem Pressler, Lorand Fenyves, Ivry Gitlis. Lauréate de la Fondation Cziffra, elle se produit régulièrement en Europe. Très ouverte à tous les répertoires, passionnée par la richesse des rencontres musicales, elle joue régulièrement avec l’Ensemble Intercontemporain, Court-Circuit, 2E2M, Les Siècles, l’orchestre de chambre Pelléas. Elle est membre des ensembles Ars Nova et Tm+ Titulaire du Certificat d’Aptitude, elle enseigne au CRR de Cergy-Pontoise.


Ensemble Cello Fan

Ils sont deux, quatre, six et parfois huit. Ils sont talentueux. Purs produits de la grande école française de violoncelle, ils sont tous premiers prix des conservatoires nationaux supérieurs de musique de Paris et Lyon, et lauréats de prestigieux concours internationaux. Ils sont placés sous la coordination artistique du violonceliste Frédéric Audibert. Florent Audibert (violoncelle solo de l’orchestre régional Haute Normandie), Frédéric Audibert ( Lauréat de la fondation Yehudi Menuhin), Frédéric Lagarde (violoncelle solo de l’orchestre de l’Opéra national de Paris), Guillermo Lefever (professeur au CNR de Nice), Paul-Antoine de Rocca Serra (professeur de l’école nationale de musique de Bastia), Thierry Trinari (violoncelle solo de l’orchestre philharmonique de Nice), Thierry Amadi (violoncelle solo de l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo) et Victor Popescu (violoncelle solo de l’orchestre philharmonique de Nice) forment un ensemble aux archets redoutables, affûtés pour servir la musique au plus haut niveau. Leur formation à géométrie variable est née dans le cadre du festival Cello Fan, à Callian (Var), et des Rencontres de violoncelles de Moïta, en Corse. Ces mousquetaires de la musique défendent les couleurs du violoncelle soudés par une complicité forgée dans un acier de longue date. De fortes individualités qui entrent en osmose pour produire un discours musical uniformément coloré. Tous pour Une, la musique, et Une pour tous. Leur répertoire est construit sur tous les styles musicaux, et couvre plus de trois siècles de musique, mélange d’oeuvres originales de transcriptions et de créations contemporaines. Festivals et saisons musicales d’Entrecasteaux, Les Dracénies Musicales, Calvi, La Celle, Grimaud, Saint-Tropez, Biot, Nice, Monaco, Bretagne, Cabris, Gramond, Paris - pour n’en citer que quelques-uns - ont d’ores et déjà été captivés par les bretteurs de Cello Fan.

Patricia Fernandez, Soprano

Après des études scientifiques, Patricia Fernandez étudie le chant à Cannes, puis à l’Ecole de l’Opéra de Paris dans la classe de D. Dupleix. En troupe à l’Opéra-Comique, elle participe aux productions du Comte Ory (Isolier), Owen Wingrave (Kate), La Cantatrice Chauve (Madame Martin), Il Matrimonio Segreto (Fidalma), La Sonnambula, La Finta Semplice, L’Empereur d’Atlantis, L’Heure Espagnole et Les Mamelles de Tirésias ainsi qu’à la création de Graciane Finzi, Le Dernier Jour de Socrate. Fine interprète du rôle-titre de Carmen (Hong-Kong, Dublin, Maastricht, Lübeck, Saint-Etienne, Massy, Palerme), elle débute en 2000 au Festival d’Aix-en-Provence dans le rôle-titre de La Cenerentola, suivi de Madame Butterfly (Suzuki) et Norma (Adalgisa) à Dublin, Jackie Onassis (Callas) à Metz, Les Contes d’Hoffmann (Nicklausse) à Bercy avec Jérôme Savary ainsi qu’à Avignon (Giulietta), Louise (Gertrude) à Toulouse et au Théâtre du Châtelet, La Périchole (rôletitre) à Saint Etienne et Avignon, La Vie Parisienne (Métella) à l’Opéra Comique et Liège, Werther (Charlotte), Pelléas et Mélisande (Mélisande) et Don Quichotte (Dulcinée) à Limoges, Le Comte Ory sous la direction de A. Zedda à Montpellier, La Vida Breve à Saint-Etienne dirigé par Maximiano Valdès, La Belle Hélène (rôle-titre) à Avignon, Rigoletto (Maddalena) au Festival d’Antibes et Lacoste, Cosi Fan Tutte (Dorabella) à Liège, Avignon, Rouen, Nice et Saint- Etienne, Carmen (Mercedes) à La Scala de Milan dirigée par M. Plasson, Le Sabotage Amoureux (création d’après le roman d’A. Nothomb) et Don Giovanni (Zerlina) à Liège, L’Amour des Trois Oranges (Clarice) à l’Opéra National de Paris, Il Barbiere di Siviglia à Chartres, El Amor Brujo à Nice, Saint Etienne et Rouen, La Flûte Enchantée (2ème Dame) à Monte-Carlo, La Traviata (Flora) au Festival de Baalbeck avec les Chorégies d’Orange, Le Verfügbar aux Enfers à Ravensbrück avec le Théâtre du Châtelet, Cavalleria Rusticana (Lola) à Marseille. Patricia Fernandez affectionne également l’oratorio et le récital : Concerts de Ludwig van Beethoven avec l’Orchestre de Paris (direction de Sylvain Cambreling), Poème de l’Amour et de la Mer au Concertgebouw d’Amsterdam, Hommage à Françoise Sagan à la Citadelle de Saint- Tropez, Concerts Offenbach avec le Philharmonique d’Anvers dirigé par Marc Soustrot ainsi qu’à La Maestranza de Séville avec le Real Orquesta. Après sa participation en juin 2011 à Il Postino de Daniel Catan (Donna Rosa) aux côtés de Placido Domingo au Théâtre du Châtelet, nous la retrouvons cette saison et dans le futur dans les Stabat Mater de Giovanni Battista Pergolèse et Antonio Vivaldi au Festival d’Art Sacré d’Antibes, L’Enfant et les Sortilèges à Monte-Carlo, Concerts de Manuel De Falla avec les Orchestres d’Auvergne et l’Orchestre Régional de Cannes Provence Alpes Côte d’Azur, la reprise de L’Amour des Trois Oranges à l’Opéra National de Paris avant de retrouver le rôle de Nicklauss dans Les Contes d’Hoffmann à Pékin.

Xavier Chatillon, violoncelle

Après de brillantes études au C.N.R. de Marseille (Premier Prix à l’Unanimité, Premier Grand Prix de la Ville) Xavier CHATILLON est admis au C.N.S.M.D. de Paris. En 2004 il y obtient deux Premier Prix mention TB à l’Unanimité en violoncelle (classe de Jean-Marie Gamard et Raphaël Perraud) et musique de chambre (classe de Claire Désert, Christian Ivaldi et Ami Flammer). Toujours avide de nouvelles rencontres, il étudie ensuite avec Philippe Muller, puis en 2006 est admis en cycle de perfectionnement dans la classe d’Yvan Chiffoleau au C.N.S.M.D. de Lyon. Depuis 1996 Xavier a régulièrement travaillé avec Roland Pidoux et participé à des Master Class avec Dimitry Markevitch, Arto Noras, Jean-Guihen Queyras, Xavier Philips, Janos Starker… Sa passion pour la musique de chambre l’a amené à participer aux « Ensembles en Résidence » au Festival International de Piano de la Roque d’Anthéron (1999). En 2004 il rejoint « l’Ensemble Pythéas ». Violoncelliste passionné et sensible, Xavier s’ouvre à de nombreux horizons. Il s’est distingué notamment en interprétant « Messagesquisse » de Pierre Boulez au festival « Ile de Découverte » ou bien en soliste avec l’Orchestre de Chambre de Novossibirsk. Il s’est produit avec de prestigieuses formations telles que l’Orchestre de Chambre d’Auvergne, l’Orchestre de l’Opéra National de Paris, l’Orchestre National de France Parmi ses concerts citons notamment un récital à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon et les concertos de Frederich Gulda et Anton Dvorak sous la direction de Thierry Caens et Peter Csaba… En 2012, il a intégré le pupitre de violoncelles de l’orchestre philharmonique de Marseille dont il est aujourd’hui le violoncelle solo.

Maureen Thiébaut, Harpe

Maureen Thiébaut débute la harpe en 1996. En 2005, elle entre au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris, où elle suivra les cours de Ghislaine Petit-Volta jusqu’en 2009, date à laquelle elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicales (DEM) Mention Très Bien et entre au Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP), dans la classe d’Isabelle Moretti. Elle en sort 5 ans plus tard, en Juin 2014, avec son prix de harpe Mention Très Bien à l’Unanimité. En Novembre 2011, elle remporte le 1er Prix du Concours International de Harpe de la Cité des Arts de Paris, ainsi que le Prix Spécial d’Interprétation « Micheline Kahn ». Elle avait déjà fait ses preuves en 2008, lorsqu’elle obtient le 3ème Prix ainsi que le Prix « Coup de Cœur » des Concerts de Poche au Concours International Martine Géliot. Durant l’année 2012-2013, elle effectue un échange Erasmus à la Royal Academy of Music of London dans la classe de Skaila Kanga et Karen Vaughan, et fait une tournée de récitals qui l’ont notamment menée à Berlin, Cardiff , et Milan. En Février 2014, Maureen Thiébaut entre à l’Orchestre de la Garde Républicaine. Egalement harpe solo de l’Orchestre Manifesto (dir. Mélanie Levy-Thiébaut), Maureen Thiébaut se produit avec l’Opéra de Paris, l’Orchestre des Siècles, ainsi que l’Orchestre National d’Ile de France (ONDIF), et s’illustre également dans un répertoire soliste à travers de réguliers récitals.

Marielle de Rocca Serra, violon

Musicienne, elle est 1er prix de violon au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Parallèlement, elle a suivi une formation théâtrale au Studio Théâtre Jean-Louis Martin-Barbaz. Elle a joué comme soliste dans de nombreuses formations musicales ainsi que dans de multiples pièces de théâtre. Formée au Studio Théâtre d’Asnières puis à la Theater School at DePaul University (Chicago), détentrice de trois premiers prix de conservatoire de musique, Marielle de Rocca-Serra a suivi un chemin la menant des mondes du théâtre et du cinéma à la scène musicale, en France et aux Etats-Unis. Elle crée notamment en 2010 le rôle d’Alice dans la première Américaine de « Boojum, nonesense, truth and Lewis Caroll » de Martin et Peter Wesley-Smith au Chicago Cultural Center, et est nominée la même année dans la catégorie « meilleur actrice dans un premier rôle » aux Jeff Awards 2011. Au cinéma, elle travaille avec Boris Wexler (« American Slice » en 2011, « Chat » en 2013), avec Roberto Ando (« Viva la Libertà » en 2014), Elle est violoniste, arrangeuse et compositeur au sein du groupe « LePercolateur » (Chicago Sessions®) depuis 2006, et fondatrice de « Little Guy Productions », collectif de composition musicale pour l’image et la scène. Elle est également leader du groupe de trip hop «The Felt Mountains», et sera prochainement au théâtre dans Babacar ou l’Antilope écrit et mis en scène par Sidney Mehelleb.

Cécile de Rocca Serra, violon

Elle débute tôt l’apprentissage du violon , avec Suzanne Bistesi et Jean-Jacques Kantorow . Primée au CNR de Nice, elle poursuit ses études supérieures de violon avec André Proffit et approfondit la Musique de chambre dans la classe de Gérard Caussé au CNR de Boulogne Billancourt . Elle obtient le diplôme supérieur d’éxécution et la licence d’enseignement de l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris dans la classe de Patrice Fontanarosa . Après avoir été membre de l’Orchestre de la Sorbonne, de l’Orchestre de chambre Français, Et de l’Orchestre de chambre de Dijon, elle entre en 1982 à l’Orchestre Lyrique de Région Avignon-Provence. Passant indifféremment du Violon à l’Alto, elle mène également une carrière de chambriste.

Émilie Rose, violoncelle

Émilie Rose découvre le violoncelle à l’âge de 7 ans. Passionnée par la musique, elle étudie au conservatoire de Cannes où elle obtient un premier prix de violoncelle et musique de chambre et joue de grandes oeuvres du répertoire symphonique avec l’Orchestre Régional. Elle obtient par ailleurs un baccalauréat spécialité théâtre. Titulaire d’un Diplôme d’Etudes Musicales au CRR de Nice elle multiplie les concerts en musique de chambre dans des formations allant du duo au quintette à cordes et se produit en soliste avec l’orchestre du CRR de Lyon. Finaliste du concours Révélations Muses à l’opéra de Nice en 2004, elle obtient un prix au Concours de cordes d’Epernay trois ans plus tard. Lors de stages et master class elle travaille avec Jean Deplace, Henri Demarquette, Roland Pidoux, Anne Gastinel... En 2008, elle rencontre Xavier Gagnepain auprès de qui elle perfectionne sa pratique instrumentale au CRR de Boulogne-Billancourt. Sa passion pour l’enseignement la conduit à suivre une formation en pédagogie au Pesm de Dijon où elle obtient son Diplôme d’Etat. Elle enseigne à Langres jusqu’en 2009 puis choisit de s’installer à Paris afin de vivre pleinement sa vie de musicienne. Elle participe chaque année au festival Cello Fan à Callian et aux Rencontres de violoncelles de Moïta en Corse.

Lillian Gordis, clavecin

Née en 1992, Lillian Gordis découvre le clavecin à l’âge de 9 ans et s’y consacre immédiatement. À la suite des encouragements de Pierre Hantaï, elle s’installe en France à l’âge de 16 ans afin d’étudier avec lui. Elle bénéficie également des conseils de Skip Sempé et de Bertrand Cuiller. En 2018, elle obtient avec la mention très bien un master d’interprétation des musiques anciennes, délivré par l’université Paris-Sorbonne en partenariat avec le Pôle Supérieur Paris-Boulogne. Lillian a été invitée comme soliste dans l’émission Génération Jeunes Interprètes sur France Musique et se produit régulièrement comme soliste dans des festivals en France, en Europe et aux États-Unis. Elle joue en duo avec Jérôme Hantaï et maintient une activité régulière en tant que chambriste. Elle a été quatre fois lauréate de la Fondation Royaumont (en 2013 et de 2015 à 2017) et elle est soutenue par la Fondation d’entreprise Safran. Son premier album solo, dédié aux sonates de Domenico Scarlatti, sort en 2019 chez Paraty (Harmonia Mundi-PIAS).

Jérôme Hantaï, violoncelle

Naissance à Paris en 1961. Études de la viole de Gambe auprès de Wieland Kuijken au Conservatoire Royal de Bruxelles. Concerts sous la direction de Jean-Claude Malgoire, René Jacobs et Sigiswald Kuijken. Activités d’enseignement et de musique de chambre , Trio Hantaï avec ses frères Marc et Pierre. Au Festival, avec Sandrine Piau en 2002 pour un programme Beethoven / Schubert. Enregistrement : Irish and Scottish Songs de Beethoven (Naïve). Jérôme Hantaï joue de la viole, du violoncelle mais aussi du clavecin, et du pianoforte (collection personnelle d’instruments historiques).

Éric Zorgniotti, violoncelle

Né d’une famille de musiciens, Éric Zorgniotti a étudié le violoncelle dans la classe de Jean-Marie Gamard au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris ou il obtient un 1er Prix de Violoncelle et de Musique de Chambre en 2000.Après avoir travaillé au sein de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo de 1998 à 2000, il joue avec l’Orchestre National de l’Opéra de Paris à partir de 2001. Il a notamment joué sous la direction des plus grands chefs tels que Gergiev, Sinopoli, Boulez et Pretre. Éric Zorgniotti complète sa formation aux côtés de grands maîtres du violoncelle tels que David Geringas, Philippe Muller et Arto Noras à l’occasion de nombreux Festival tels que Cervo et l’Académie de Prades. À l’age de 13 ans, il fait ses débuts en tant que soliste en jouant le concerto de Saint-Saëns avec l’Orchestre Symphonique de Cannes Provence Alpes Côtes-d’Azur et le Baden-Baden Symphoniker. Il obtient une bourse de la Fondation Princesse Grace de Monaco pour participer au Festival d’Aspen. Lawrence Foster le nommera violoncelle solo de l’Orchestre de l’Opéra du Festival. Éric Zorgniotti a joué au sein de nombreuses formations de musique de chambre explorant un répertoire incluant des oeuvres de Haydn, Schubert, Brahms et Chostakovitch. Depuis 2006 il joue avec l’Ensemble Orchestral de Paris et travaille pour plusieurs projets de concerts. « L’ensemble Nymphéas, composé de brillants éléments m’a séduit immédiatement par leur engagement musical, par leur diversité de répertoire, mais aussi tout simplement par leur talent. Je recommande chaleureusement cet ensemble qui mérite de se produire dans le monde, et avec lequel j’aurais un très grand plaisir de me joindre à eux ». Éric Zorgniotti s’est produit dans le cadre de l’Ensemble Nymphéas le 16 novembre

Benjamin Hoffman, violon

Le violoniste Benjamin Hoffman a été entendu en Asie, en Australie et en Nouvelle-Zélande, en Europe et en Amérique du Nord, où il a donné d’innombrables représentations en tant que soliste, musicien de chambre et chef d’orchestre. Il a joué aux côtés d’artistes tels que Yo Yo Ma, Ani Kavafian, David Shifrin, Peter Frankl, Wolfram Christ, Jorja Fleezanis et Gary Hoffman, entre autres, dans diverses formations de musique de chambre dans des festivals tels que Yellow Barn, Chamber Music Northwest, Aspen et Music Academy of the West. Pour ses débuts au Carnegie Hall, il a interprété «Mozart en Route» de Aaron Jay Kernis et «Kammermusik Nr. 1 de Hindemith. ”Il a récemment eu l’honneur de se produire devant le secrétaire de l’ONU, Ban Ki Moon, en tant que membre des Sejong Soloists aux Nations Unies à New York. M. Hoffman a été violon solo dès son plus jeune âge, interprétant à la fois un répertoire symphonique et un répertoire pour orchestre de chambre sans chef. L’année dernière, il a dirigé le Yale Philharmonia sous la direction de John Adams à l’Avery Fisher Hall à New York, où il a été acclamé par la critique. Il s’est aussi produit en tant que soliste avec les orchestres the New Haven Symphony, the Eastern Connecticut Symphony, the Szechuan Orchestra of China, Symphony Song in Seoul, Korea, and the Kaleidoscope Chamber Orchestra. Dans une récente représentation du Concerto pour violon de Beethoven, il a été félicité pour sa «virtuosité et son profond sentiment… d’intonation impeccable et une performance inspirée.» D’autres apparitions en tant que soliste ont inclus de nombreux concertos ainsi que des œuvres allant du Double Concerto de Brahms aux créations contemporaines.

Alix Verzier, violoncelle et viole de gambe

La violoncelliste et gambiste Alix Verzier a étudié à Lyon avec Patrick Gabard et Christophe Coin et au Conservatoire de Paris, où elle a reçu un premier prix en 1991. Elle est membre des Arts Florissants de William Christie et joue dans divers ensembles de musique ancienne, notamment l’ensemble Baroque de Limoges, ChamBre Philharmonique-Emmanuel Krivine et Spes Nostra. Elle a participé à divers enregistrements d’œuvres de Haydn, Beethoven et Marin Marais, récompensées par le Diapason d’Or et le CHOC du Monde de la Musique. En tant que membre du trio Almaviva, elle a été artiste en résidence à la Fondation Royaumont de 2009 à 2011. 

Anne Gambini, violoncelle

Anne Gambini entre au Conservatoire de Marseille en classe de piano à l’age de sept ans. Elle découvre ensuite le violoncelle et intègre la classe de Geneviève Teulières, où elle obtiendra une médaille d’or assortie du prix d’interprétation « Henry Dutilleux ». C’est auprès de personnalités telles que Maud Tortelier, Arto Noras et Truls Mork qu’elle enrichit son expérience violoncellistique, tout en se produisant dans de nombreux festivals de musique de chambre, aussi bien en France qu’à l’étranger (Espagne, Portugal, Italie). Elle obtient très tôt ses premiers engagements à l’Opéra de Marseille, à l’Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence, ainsi qu’à l’Opéra de Toulon et effectue avec eux des séries de concerts aux USA, en Suisse, en Italie et au Maroc. Désireuse d’élargir son univers musical, elle participe à des enregistrements de musiques de films, à des émissions de variétés, et accompagne également Levon Minassian, notamment dans le cadre de « Babel Med Music », forum des musiques du monde

Adrien Chevalier, violon

Originaire de Provence, dans une famille de violonistes, Adrien Chevalier a commencé sa formation musicale au Conservatoire classique d’Avignon, où il a étudié pendant 12 ans avant de s’installer à Paris: il y développa sa passion pour le jazz manouche et la musique d’Europe orientale. Il a créé Pad Brapad, un ensemble musical spécialisé dans le folklore balkanique, avec lequel il s’est produit dans toute l’Europe, participant aux plus célèbres festivals de musique au monde. Adrien Chevalier s’est ensuite installé dans la capitale française et a rejoint l’orchestre Grüss Circus, tout en étudiant à l’école de jazz CMDL avec le maître violoniste Didier Lockwood. Sa collaboration artistique avec Tatiana Eva-Marie l’a inspiré à s’installer à New York où il a co-fondé le groupe de jazz Avalon avec elle. Adrien Chevalier poursuit son travail de compositeur de films (Canal +, France 3…) et fonde le Hot Club de New York avec lequel il se produit au New York Hot Jazz Festival en 2014. Adrien Chevalier collabore souvent avec de célèbres artistes de jazz manouche tels que Stéphane Wrembel et Olli Soikkeli. En 2015, il a créé Aramis Entertainment, une agence spécialisée dans la musique acoustique authentique pour des événements privés, contribuant ainsi à la prospérité croissante de la scène new-yorkaise swing et swing. Adrien prépare actuellement son premier album solo avec des compositions inspirées du jazz manouche, du tango et du folklore de l’Europe de l’Est. 

Manon Ponsot, violoncelle

Manon PONSOT a commencé l’étude du violon¬celle à l’âge de 8 ans à l’Ecole Municipale de Musique de la Seyne sur Mer puis au Conser¬vatoire Régional de Toulon. Passionnée par la musique et par son instrument, elle in¬tègre le Conservatoire Régional de Nice où elle obtient un Diplôme d’Etudes Musicales de violoncelle. C’est à NICE que sa rencontre avec ses professeurs sera détermi¬nante dans le choix de sa carrière et de sa vocation pour l’enseignement. Après une année de perfectionnement en instrument au Conservatoire Régional de Lyon, elle intègre le Centre de Formation des Enseignants de Danse et de Musique à Aubagne où elle obtient le Diplôme d’Etat de professeur de Violoncelle en 2008. En novembre 2013, elle joue au sein du quatuor Arc en Cello lors d’une série de concert au Congo, organisée par l’Institut Français de Pointe-Noire, Depuis 2005, elle a ensei¬gné dans différentes écoles de musique de la région. Elle est actuellement professeur de violoncelle au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal du Pays des Maures, en charge du projet d’orchestre à l’école ainsi qu’à l’école de musique de Saint Cyr sur Mer. Parallèlement à ses activités d’enseignement, Manon joue dans différentes forma¬tions de la région PACA: orchestre symphonique, orchestre de chambre, ensemble de musique de chambre et membre de l’ensemble « Cello Fan».

HÉLÈNE BORDEAUX, VIOLON

Après avoir obtenu ses Premiers Prix au CNSM de Lyon, Hélène Bordeaux, lauréate du Mécénat Musical Société Générale, complète sa formation par un Master d’interprétation sur instrument d’époque à Saintes avec Philippe Herreweghe et les solistes de l’Orchestre des Champs-Elysées. Depuis 2004 elle est membre de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen. Après l’avoir auditionnée, Lorin Maazel l’invite pour la saison 2006-2007 à l’Orchestre de l’Opéra de Valencia (Espagne). En 2012 elle fonde le Trio 430, avec l’altiste Dahlia Adamopoulos et le violoncelliste Florent Audibert.

Frédéric ONNIS, comédien, metteur en scène et enseignant artistique

Frédéric a suivi une formation classique au Théâtre OFF à Marseille sous la direction de Frédéric Ortiz. A la fin de celle-ci il explore l’univers du café-théâtre avec René Narval. Il complète sa formation en faisant de la danse de claquettes. En 2000 il intègre la compagnie professionnelle la Comédie d’un Autre Temps en résidence au théâtre la Comédie Ballet à Marseille avec laquelle il joue très régulièrement et participe au festival d’Avignon tous les ans depuis 8 ans. En parallèle il crée sa propre compagnie, Has’Art en 2015 et adapte et met en scène On ne badine pas avec l’amour, pièce romantique musicale et chorégraphique jouée au festival d’Avignon 2016 et toujours en tournée. Il passe avec aisance des classiques aux comédies jusqu’aux spectacles de rue ; Anouilh, Corneille, Daudet, Feydeau, Goldoni, Hugo, Labiche, Molière, Musset, Obaldia, Pagnol, Shakespeare… Cette saison on l’a vu dans en Watson dans Sherlock Holmes Elémentaire mon cher de Doyle (Théâtre G. Brassens Saint Laurent du Var, Atréa Carnoux-en-Provence, Cinéma Jaurès Argelès-sur-mer) ; en Rossini dans Rossini ce génial paresseux , pièce pour comédien et orchestre symphonique qu’il a écrit (Théâtre de l’Olivier Istres, Théâtre Molière Marignane) ; en Fernand dans A la petite guinguette de Provence de C.Gorlier (Théâtre la Comédie Ballet Marseille et Risoul) ; en De Chavance dans Ministère en folie de C.Gorlier (Théâtre Comoedia Aubagne) ; en Sganarelle dans Dom Juan de Molière (La Croisée des Arts Saint Maximin) ; en Agénor Montgommier dans Le prix martin de Labiche (L’Odéon Marseille) et en Watson à nouveau dans Sherlock Holmes Elémentaire mon cher et Sherlock Holmes de l’ombre à la lumière de Doyle (Rouge Gorge, Avignon Off 2019). En tant que professeur de théâtre titulaire au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal de la Provence Verte il est chargé depuis 2012 de créer et coordonner les nombreux spectacles pluridisciplinaires. Cette saison Le quizz des profs (spectacle de professeurs) ; La nuit des conservatoires ; Morts ou remboursés ; Le musée des émotions ; Contes en éveil ; Faites de la musique, ont vu le jour à la Croisée des Arts. En écrivant lui-même les spectacles ou en revisitant des classiques, il exprime sa créativité et son inventivité dans des mises en scène qu’il aime recherchées, modernes, précises, rythmées et sensibles.

Christian Hamouy, percussionniste

Christian Hamouy travaille depuis plus de trente ans à la démocratisation de la musique contemporaine. C’est un combat incessant sur le terrain de la pédagogie et de la scène. Après des études à Bordeaux et à Paris, il participe à l’ouverture de nombreuses classes de percussion dans la région bordelaise, à de nombreux festivals, à l’orchestre de Bordeaux Aquitaine comme pianiste et percussionniste, à la création des Jeunes Solistes d’Aquitaine,à l’élaboration de nouvelles structures pédagogiques, à la direction musicale de l’école de musique de Pessac. En 1982, les Percussions de Strasbourg lui demandent d’intégrer l’ensemble comme soliste ; il y restera jusqu’en 1996. Il se consacrera principalement aux créations de l’ensemble, à la direction musicale du groupe, et intégrera le poste de professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon jusqu’en 2001. Il est actuellement professeur à l’Académie de Musique Prince Rainier III de Monaco. Parallèlement à son travail de composition, il dirige la collection « percussion plaisir » aux éditions François Dhalmann Il est le percussionniste de l’ensemble Musicatreize (direction : Roland Hayrabedian) et de l’Ensemble de la Société de Musique Ancienne (direction : Marie-Claire Bert). Il participe également à de nombreux projets de création en France et en Italie.

Frédéric Lagarde, violoncelle

Après l’obtention d’un Premier Prix de violoncelle (classe de J.Marie Gamard) et d’un premier Prix de Musique de Chambre au CNSM de Paris, Frédéric Lagarde poursuit un Cycle de Perfectionnement avec Roland Pidoux, puis, entre en 1995 à l’Orchestre de l’Opéra National de Paris. En 1997 il devient violoncelle solo de cette formation. Il est invité à se produire dans de nombreux concerts en France et à l’étranger, aussi bien en musique de chambre qu’en soliste, ce qui lui donne I’opportunité de travailler avec des artistes tels que Gary Hoffmann, Janos Starker ou encore le quatuor Amadeus. Récemment on a pu l’entendre dans le sud de la France  en compagnie de l’Orchestre d’Avignon (Triple concerto de Beethoven), de l’Orchestre de Chambre d’Aix en Provence (concertos de Haydn) et de l’Orchestre Azuréen ​  (Variations Rococo de Tchaïkovski). Frédéric Lagarde a également fait partie des «Archets de paris» avec lesquels il a enregistré les concertos de Vivaldi, et il est membre aujourd’hui de 2 formations de chambre : le Quatuor de violoncelles «Cellofan» avec lequel il a joué au festival de Biot juin 2008 et le quatuor à cordes «Aperto» composé de solistes de l’Opéra Bastille. (Enregistrement en 2006 des quatuors de Zemlinski et de Kreisler) Il est invité régulièrement par de nombreux festivals : Festival de Callian, Rencontres de violoncelles de Bélaye, Festival International «Les Nuits pianistiques», Rencontres de violoncelles de Moïta et participe en qualité de violoncelle solo aux sessions de l’Ensemble instrumental de Corse. Il est actuellement professeur de violoncelle au conservatoire d’Aix-en-Provence.

Manon Kurzenne, violoncelle

Manon Kurzenne commence le violoncelle à l’âge de 6 ans au Conservatoire de Nice dans la classe de Roland Audibert. C’est quand elle intègre les classes de Frédéric Audibert et Guillermo Lefever que sa passion pour le violoncelle s’affirme. La pratique de la musique de chambre, d’ensemble et d’orchestre au cours de ses études musicales lui permet de jouer lors de nombreux événements, comme le Festival de Musique de Menton, le Festival de Musique Sacrée de Nice ou encore le Printemps des Arts à Monaco. Elle poursuit en parallèle des études à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence dont elle sort diplômée en 2012. En novembre 2013, elle joue au sein du quatuor Arc en Cello lors d’une série de concerts au Congo, organisée par l’Institut Français de Pointe-Noire, puis intègre l’Orchestre Impromptu à Paris, qui réunit des musiciens amateurs poursuivant une pratique de haut niveau sous la direction de Maxime Pascal. Elle participe chaque année, depuis 2008, au Festival Cello Fan de Callian ainsi qu’aux Rencontres de Violoncelle de Moïta en Corse, au sein de l’ensemble Cello Fan.

Marie-B Barrière-Bilote, clarinette

Née en 1979, Marie-Barriere-Bilote fait ses études au CNR de Bordeaux, puis au CNSM de Paris, en classe de clarinette et en musique de chambre et obtient deux 1er prix : un prix spécial du jury et le diplôme de formation supérieure ; Elle joue alors au sein de divers orchestres nationaux. En 2000, elle reçoit la bourse de « Yamaha Music Fondation of Europe » ; la même année, elle intègre l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo au poste de clarinette solo. En 2003, elle est nommée professeur à l’Académie de Musique Prince Rainier III de Monaco. Marie-B Barrière est également membre du quintette à vents « Les vents du sud » qui remporte un premier prix du concours International de Marseille ainsi que le Pris Spedidam en février 2005. Elle se produit aussi en soliste (notamment avec l’orchestre de l’Opéra d’Etat de Hongrie) et en récital avec sa sœur Valérie (pianiste).

Natacha Sedkaoui, violoncelle

Natacha Sedkaoui, est violoncelliste co-soliste à l’opéra de Toulon (TPM) depuis 2001. Elle est membre du quatuor Améthyste et de l’orchestre de chambre de Toulon et du var. Natacha a poursuivit ses études musicales et obtenu ses prix de violoncelle et musique de chambre aux conservatoires d’Avignon, Grenoble, Bobigny et CNR de Paris. Elle obtient son diplôme d’état de violoncelle et parallèlement étudie le chant lyrique à la scola Cantorum.



 

UN GRAND MERCI À TOUS LES PARTICIPANTS DE CETTE ÉDITION 2019

 

VIOLONCELLE : Gary Hoffman · Yan Garac · Frédéric Audibert · Florent Audibert · Raphaël Pidoux · Roland Pidoux · Julie Sevilla-Fraysse · Frédéric Lagarde · Éric Zorgnotti · Manuel Cartigny · Natacha Sedkaoui-Cartigny · Xavier Chatillon · Paul-Antoine de Rocca Serra · Guillermo Lefever · Manon Ponsot · Émilie Rose · Anne Gambini · Manon Kurzenne · Hadrien Kurzenne · Annick Reneze // VIOLON : Benjamin Hoffman · Louis-Denis Ott · Hélène Bordeaux · Catherine Jacquet · Marielle de Rocca Serra · Cécile de Rocca Serra · Adrien Chevalier · Nathanaelle Marie · Matthieu Garac · Juliana Plançon  // CLAVECIN : Jean-Marc Aymes · Lillian Gordis // VIOLE DE GAMBE : Jérôme Hantaï · Alix Verzier // ALTO : Toby Hoffman · Patrick Lemonnier // FLÛTE : Gionata Sgambaro · Corentin GARAC // CLARINETTE Marie-B Bilote // SOPRANO : Patricia Fernandez // PIANO : David Selig · Maria de la Pau Tortelier · Valérie SchAeffer · Pauline Descharmes · Sandra Lefever · Fanny Kurzenne // COMÉDIEN : Frédéric Onnis // Quatuor Arc’en Cello // CHEF D'ORCHESTRE : Toby Hoffman // HARPE : Maureen Thiebaut // PERCUSSIONS : Christian Hamouy

 

Au Programme

Jun

Classik’Impro Acte 1

Chapelle des Pénitents, Callian
18:00
Jun

Tutti Celli

Église de Callian
20:30
Jun

Matinée Musicale

Chapelle des Pénitents, Callian
11:30
Jun

Dynastie

Église de Callian
16:00
Tous les concerts

Découvrez le canton de Fayence

Le festival se déroule dans le cadre géographique vertigineux du village médiéval de Callian dans le canton de Fayence enchâssé de villages tous plus beaux les uns que les autres. À découvrir entre deux concerts… Lire la suite