Pablo Casals (1876-1973), violoncelle

« En réalité le violoncelle date de lui. » — Marcel Dupré
« Celui qui n’a pas entendu Pablo Casals, ne sait pas comment peut sonner un instrument à cordes. Cette synthèse de beauté matérielle et de spiritualité est unique. » — Wilhelm Furtwängler
« Ce sens de l’émerveillement, cette faculté à atteindre une expérience originale, était l’essence de l’art de Casals, le secret de sa grandeur. » — David Blum
Pablo Casals (El Vendrell, 1876 - San Juan de Porto Rico, 1973), fut l’un des musiciens les plus influents du XXe siècle. Violoncelliste, chef d’orchestre, compositeur, humaniste et fervent défenseur de la liberté et de la démocratie, son héritage lui a valu une renommée mondiale dans le domaine de la musique et de la paix. À vingt-trois ans, il triomphe à Paris grâce au grand chef d’orchestre Charles Lamoureux, et entame une brillante carrière en tant que soliste qui l’emmène jouer dans les meilleurs auditoriums du monde. En 1914, avec le début de la Première Guerre mondiale, il déménage à New York où il consolide sa carrière et devient l’un des meilleurs violoncellistes du moment. En 1919, il retourne à Barcelone et crée l’Orchestre Pau Casals, qu’il dirige jusqu’en 1936. Avec le début de la guerre civile espagnole et la victoire du général Franco, il s’exile à Prades, en France, en 1939, puis à San Juan au Porto Rico en 1957 où il décède à l’âge de quatre-vingt-seize ans en 1973. En novembre 1979, avec le retour des institutions démocratiques en Catalogne, sa dépouille est transférée au cimetière de sa ville natale, El Vendrell. Pablo Casals est encore célébré dans le monde et sa mémoire est portée par diverses fondations en Europe. De nombreux ouvrages lui sont consacrés. Pablo Casals a rénové la technique du violoncelle, dirigé les grands orchestres du monde. Il a influencé plusieurs générations de violoncellistes, de Maurice Maréchal à Yo-Yo Ma, et formé, avec Alfred Cortot et Jacques Thibaud, un trio inoubliable, immortalisé par des enregistrements mythiques de Schumann, Schubert, Beethoven. Il est l’un des grands interprètes et un chef éminent du vingtième siècle. Il fut surtout l’un des rares artistes, et le seul musicien à son niveau de compétence et de réputation, à refuser de jouer en Union soviétique à partir de 1917, en Allemagne à l’avènement d’Hitler en 1933, en Espagne à la victoire de Franco en 1939, dans les pays pactisant avec l’Espagne fasciste, c’est à dire la presque totalité des pays du monde, de 1945 à sa mort en 1973.

Gary Hoffman, violoncelle
festival violoncelle callian cello fan gary hoffman

« On joue comme on est ». Ces quelques mots ont rarement paru aussi justes dans le casde Gary Hoffman. 

Face au public et à ses étudiants de la Chapelle musicale Reine Elisabeth de Belgique ainsi que des plus prestigieux campus américains, il ne vient pas délivrer un message. Il se tient devant nous, nullement pour nous plaire. Il joue par nécessité, parce que la musique et la vie ne font qu’un. Cela parait si simple dans un monde noyé d’images, de slogans et de prises de positions.

Comme tout poète de la scène, Gary Hoffman assume très tôt ses choix. De ses parents, tous deux musiciens professionnels puis de ses professeurs, Karl Fruh à Chicago et plus encore, de Janos Starker, il ignore la compromission. L’obtention du Premier Grand Prix Rostropovitch, à Paris, en 1986 lui a ouvert des portes. Pour autant, il n’a jamais transigé sur ses choix artistiques. 

Il joue pour être lui-même. Les règles s’imposent naturellement : maîtriser la technique et entrer pas à pas dans l’univers d’une œuvre. Mais dans quel but ? C’est bien au-delà de la perfection qu’il faut chercher… Car c’est lorsque son jeu éveille la beauté d’une phrase et qu’il en fait partager la lumière, que l’artiste est comblé. À ses yeux, le culte de l’efficacité et de la puissance ne s’impose jamais devant l’expression de la beauté, celle qui le nourrit depuis sa jeunesse quand il écouta les plus grands musiciens et qu’il découvrit le cinéma et la peinture, ses autres passions. Bâtir une philosophie de la vie grâce à l’art : existe-t-il plus noble ambition? 

Il joue pour transmettre le respect absolu de la partition, mais aussi la remise en cause de la tradition. Admirer n’est pas s’asservir. Ses enregistrements chez La Dolce Volta en témoignent. Entrer sur scène ou observer le micro qui capte l’onde, c’est avoir déjà pensé, ne s’être interdit aucune réflexion, même à contre-courant des modes du temps présent. Aux jeunes musiciens, il transmet le goût du doute, de la curiosité et du risque, depuis le grand répertoire jusqu’à la création. Pourquoi sommes-nous séduits par tant d’artistes du passé dont on reconnaît bien volontiers, aujourd’hui, l’imperfection du jeu ? Comment ne pas déjà chanter intérieurement avant même de poser l’archet sur les cordes du violoncelle, d’autant plus que celui qui l’accompagne est le Nicolo Amati de 1662 ayant appartenu à Léonard Rose?

Il joue pour un idéal, depuis ses débuts au Wigmore Hall de Londres, à l’âge de 15 ans : servir le compositeur par une proposition, sa proposition. Dès lors, impossible de se mentir à soi-même sous le regard d’un Pablo Casals ou d’un Arthur Rubinstein.Gary Hoffman évoque l’un des moments les plus bouleversants de sa vie : lorsqu’il vit le pianiste traverser la scène pour aller au clavier. Le simple mouvement de son corps dans l’espace devint l’essence même de son existence, le prélude à l’indicible. C’est le silence, ce refuge entre les notes qui fait exister la musique. Elle se suffit à elle-même, elle calme les douleurs de la vie. Gary Hoffman ne fait pas de différence entre le mot et la vibration de la corde… Tout n’est que délicieuse confusion et merveilleuse imprévisibilité. Comme la vie..

Frédéric Audibert, violoncelle

Premier prix de violoncelle du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, Frédéric Audibert fait ses débuts à 17 ans dans la grande salle de l’UNESCO à Paris. Il remporte les concours internationaux Turin et Rovere d’Oro en Italie et se distingue en finale et demi- finale à Palma d’Oro, Florence, Trapani et San Sebastian. En 1992, Lord Yehudi Menuhin le nomme lauréat de son association «Live Music Now France» et l’encourage à poursuivre une carrière de soliste. Il joue depuis les grands concertos avec orchestre : Haydn, Boccherini, Beethoven, Martinù, K.PE. Bach, Saint-Saëns, Bruch, Brahms, Tchaïkovski, Chostakovitch, Lalo, Dvorak, Honegger, Landowski, Tortelier, Abbiate... Soliste de la Fondation Sophia-Antipolis, il donne des concerts et masterclasses en France (Gaveau, Palais des Festivals de Cannes, Abbaye de Fontfroide, Opéra de Nice, Flâneries musicales de Reims...) et dans les principaux pays Européens. Il donne aussi des masterclasses au Japon, à l’université d’Ottawa au Québec, école Rostropovitch de Moscou, à l’université de Taïnan et de Taïpei (Taïwan), en Israël, au Canada, en Afrique, en Polynésie, en Turquie. En 2017, il se rendra à Tokyo et à l’université de Penn State en Pennsylvanie (USA). Violoncelle solo de la Chambre Philharmonique-Emmanuel Krivine et du Dresden Festpielen Orchestra, il se produit dans les plus grandes salles Européennes : Pleyel, Philharmonie Paris, Alt Oper Frankfurt, Concertgebouw Bruges, Istanbul Hall, Beethoven Hall Bonn, Victoria Hall Genève, Cadogan Hall Londres, Semper Oper Dresde, Philharmonie Berlin, Regent Theater Munich, Philharmonie Hambourg et enregistre les grandes symphonies du répertoire pour Naïve et Sony Classical. Frédéric Audibert est l’un des très rares violoncellistes à maîtriser toutes les esthétiques, de la musique baroque à la musique contemporaine. Il a approfondi ces divers répertoires dès sa sortie du CNSM de Paris en cherchant à rapprocher l’instrumentarium (huit archets d’époques différentes) de la justesse stylistique pour chaque littérature. Il joue sur cordes en boyaux (Violoncelle Cordano Genova 1774) les concertos de Vivaldi, Porpora, Boccherini , KP.E Bach, L. Léo notamment au Grand Théâtre Royal de Naples. Il joue aussi le violoncelle de Maud Tortelier un Alessandro Gagliano Napoli de 1720 avec un montage classique. Dans le domaine contemporain, il collabore avec de nombreux compositeurs : Bacri, Mulsant, Gastinel, Matalon, Bérenger, Tanaka, Nagata, Einbond, Essyad....et joue Kottos de Xenakis au Printemps des Arts de Monte Carlo. Les mots sont allés de Lucciano Berio au Festival Présence de Radio France. Le concerto de Marcel Landowski pour son 80ème anniversaire. Frédéric Audibert a enregistré une trentaine de CD pour les maisons de disque Quantum (Euravent), Gazelle, K617, Naïve, Acte Préalable, Sony Classical, Verany.... Depuis le mois de mars 2017, il a intégré l’Institut d’Enseignement Supérieur de la Musique - Europe et Méditerranée (IESM) un établissement d’enseignement supérieur de la musique habilité à délivrer le Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM). Depuis 1998, il enseigne le violoncelle au sein de l’Académie Prince Rainier III de Monaco et au CRR de Nice (DEM-Licence). Et à l’Académie internationale d’Eté de Nice. Nommé Chevalier du Mérite Culturel par SAS le prince Albert II de Monaco, il est aujourd’hui directeur artistique du festival Quatuors en Pays de Fayence et du festival de violoncelle Cello Fan.

David Selig, piano

Artiste rare et éclectique, David Selig se produit avec des artistes comme Felicity Lott, Christianne Stotijn, et son complice Gary Hoffman, avec lequel il a enregistré en "live" l’intégrale des sonates de Beethoven, pour Arte Vidéo (disponible en décembre). Il joue dans les plus grandes salles de concert (Concertgebouw, Carnegie Recital Hall, Théâtre des Champs Elyées). Il est depuis 2011 professeur d’accompagnement au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon et donne régulièrement à travers le monde des master-classes de piano, de mélodie et de musique de chambre. Né à Melbourne, en Australie il apprend dès l’âge de 6 ans le piano (et peu après le violoncelle, les percussions.) Venu en Europe, il s’installe à Paris en 1976 et étudie au Conservatoire National sous la direction d’Aldo Ciccolini. Après des premiers prix de piano, de musique de chambre et d’esthétique musicale, il se perfectionne auprès de Geoffrey Parsons et de Guido Agosti. Il est lauréat des concours internationaux de Sydney et de la Haye (concours d’accompagnement), ce dernier lui permettant des rencontres avec des artistes renommés tels Elly Ameling, Jard van Nes…

Maria de la Pau Tortelier, piano

Fille de Paul Tortelier et filleule de Pablo Casals, Maria de la Pau Tortelier avant d’entreprendre sa carrière complète ses études sous la direction du maître Detlef Kraus à la Folkwang Hochschule en Allemagne. Elle se produit ensuite en soliste et avec sa famille dans de nombreux pays avec le Royal Philharmonic Orchestra de Londres, le Halle Orchestra, le London Mozart Players, le New Japan Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Philharmonique de Monaco en collaboration avec des chefsd’orchestre tels que Sir Adrien Boult, Antal Dorati, Mistislav Rostropovich. Elle a enregistré pour EMI avec son père les sonates de Beethoven et de Schubert- Brahms- Mendelssohn- Saint-Saens- le trio de Ravel et de Saint-Saens avec son père et son frère Yan-Pascal ainsi que le caprice « wedding-cake» de Saint-Saens avec le City of Birmingham Orchestra sous la direction de Louis Frémaux. Maria de la Pau a également participé aux festivals de Srasbourg- Lucerne- Prades- Edimbourg.


Julie Guigue, piano
festival violoncelle callian cello fan musiciens julie guigue2022

Issue d’une famille de musiciens, Julie Guigue débute le piano à l’age de 5 ans au CNR de Grenoble avec Daniel Berthet. Très rapidement, elle rencontre Jacqueline Robin, Professeur honoraire au CNSM de Paris, avec qui elle travaillera régulièrement durant de longues années. Parallèlement, elle obtient une médaille d’or à 13 ans au conservatoire de Bourgoin-Jallieu dans la classe de Didier Réty ainsi qu’un premier Prix de piano à 20 ans au CNSMD de Lyon dans la classe d’Eric Heidsieck. Elle étudie également l’accompagnement auprès de Monique Mathon, Chef de Chant à l’Opéra de Lyon et obtient le Diplôme d’Etat d’accompagnement en 2001. Par ailleurs, elle reçoit les précieux conseils musicaux de Tasso Adamopoulos, Jacques DiDonato, Rafaël Oleg Depuis 1994, elle se produit en concert que ce soit en récital, avec orchestre,à 2 pianos ou 4 mains, avec chanteurs, ou encore en formation de chambre. (Festival d’Anzy-le-duc,Festival Berlioz,Festival Guil’Durance,Automnes musicaux de Taverny,Musée en musique à Grenoble,Opéra de Clermont-Ferrand, Théatre de Château Thierry, Alliance Française d’Edimbourg, Marseilles,Lyon,Bâle..) Ce parcours lui a permis de travailler avec des chefs tels que Jean-Claude Casadessus, Arie Van Beek, Takashi Kondo ou encore Mark Foster et de jouer aux côtés de François-René Duchable, Serge Collot, Jean Ferrandis. Depuis 2006, elle est accompagnatrice au CRR de Nice.

FLORENT AUDIBERT, violoncelle

Actuellement violoncelle solo de l’Opéra de Rouen, Florent Audibert est né en 1974 il commence le violoncelle avec son père au CNR de Nice, où il obtient ses prix à l’unanimité en violoncelle et en musique de chambre. En 1993 il entre au CNSM de Paris dans les classes de Jean-Marie Gamard et Jean Mouillère. Il obtient un premier prix de violoncelle et un premier prix à l’unanimité premier nommé de musique de chambre au sein du quatuor Kinsky, avec lequel il remportera aussi le prix du Forum International de Normandie et le sixième prix FNAPEC. Il effectue ensuite un troisième cycle au CNSM de Lyon dans la classe de Ivan Chiffoleau, tout en participant à des Master classes avec Steven Isserlis, Arto Noras,Toshiro Tsutsumi … et sera demi-finaliste aux concours Rostropovitch en 2001 et Bach de Leipzig en 2003. Son attrait pour les instruments historiques le conduira ensuite à suivre l’enseignement de Christophe Coin au CNSM de Paris. Deux personnalités l’ont particulièrement influencé, Janos Starker et Anner Bylsma avec lesquels il a eu la chance de travailler à de nombreuses reprises (CNSM de Paris, Villarceaux, Kronberg, Cité de la Musique…). En 2006 il est choisi par Lorin Maazel lors de la création de l’Orchestre du Palau de las Artes de Valencia (Espagne), premier chef invité Zubin Mehta, et y passe la saison lyrique 2006-2007. Il se produit en tant que soliste dans des concertos allant de Vivaldi et C.P.E. Bach (sur violoncelle baroque) à Ligeti et Gulda, en passant par Haydn, Dvorak, Lalo, Tchaïkovski, Brahms, Saint-Saëns… avec différents orchestres (Philharmonique de Nice, Opéra de Rouen, Orchestre de Cannes-PACA…) Il interprète régulièrement du répertoire contemporain, ce qui lui permet de rencontrer et de travailler auprès de compositeurs tels que Maurice Ohana, Henri Dutilleux, Philippe Manoury, Bruno Montovani, Edith Canat de Chizy… En 2007 il a créé aux Rencontres Internationales de Beauvais (D)ébauches pour deux violoncelles et bande électroacoustique de Sébastien Béranger (avec son frère Frédéric Audibert), et une pièce pour violoncelle seul de Christophe Queval. Partenaire recherché de musique de chambre il a joué avec des artistes tels que Marielle Nordman, Ivry Gitlis, Alain Planès, Bruno Pasquier, Jean Moullière, Frédéric Aguessy, Michel Lethiec… Il est l invité en tant que chambriste par le festival de Prades, l’Orangerie de Sceaux, le Théâtre des Champs-Elysées, le Festival du Vexin, les Rencontres de violoncelles de Callian, le festival de Besançon… Depuis 2008 il est membre de l’ensemble Calliopée avec lequel il a enregistré chez Alpha un double CD consacré à la musique de chambre Martinu (Choc de la musique), ainsi qu’un disque Durosoir sorti au printemps 2010. Sa discographie comprend aussi l’intégrale de la musique pour violoncelle et piano sur instruments d’époque de Gabriel Fauré (coup de cœur Piano magazine), et les sonates de Brahms et Phantasie Stucke de Schumann (5 diapasons) avec le pianiste Remy Cardinale. En quatuor avec orgue et deux violons un disque Haydn, Dvorak, Albinoni, Brixi.


Frédéric Lagarde, violoncelle
festival violoncelle callian cello fan musiciens julie guigue2022

Né en 1970 à Cannes, dans une famille de musiciens, il débute le violoncelle à l’âge de 5 ans et devient très vite lauréat de plusieurs concours nationaux. Il poursuit de brillantes études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient un 1er prix de violoncelle, de musique de chambre et un prix d’excellence dans la classe de Roland Pidoux. Il se perfectionne auprés des grands maîtres Gary Hoffman et Janos Strarker. À l’âge de 25 ans, sensible à l’opera , il intègre la plus ancienne institution artistique française, l’orchestre de l’Opéra National de Paris où il occupe le poste de Violoncelle Solo jusqu’en 2011.En même temps, il se produit régulièrement en soliste et en musique de chambre en France et à l’étranger. Frédéric Lagarde est un membre fondateur du quatuor à cordes Aperto, du quatuor de violoncelles Cellofan et se produit dans les plus grands festivals internationaux. Fort de cette expérience orchestrale et de chambriste, il se consacre aujourd’hui à l’enseignement du violoncelle au conservatoire à Rayonnement Régional d’ Aix en Provence afin de transmettre à la jeune génération la passion de la musique.

Valentin Catil, violoncelle

VValentin Catil commence le violoncelle à l’âge de 5 ans au Conservatoire de Valence avec Marie-Joëlle Lecorre. Issu d’une famille de musiciens, il développe instinctivement des capacités à s’exprimer par la musique. C’est donc tout naturellement qu’il décide de poursuivre des études supérieures de musique après son Baccalauréat Scientifique.
Tout d’abord au Conservatoire de Lyon où il obtient ses diplômes de Musique de Chambre et de Violoncelle avec Augustin Lefebvre, puis à la Musik Hochschule de Bâle dans la classe de Rafael Rosenfeld. Ensuite, il travaille avec Frédéric Audibert à l’Institut d’Enseignement Supérieur de Musique Europe et Méditerranée où il obtient son Diplôme National de Musicien Professionnel.
Passionné par la scène depuis très jeune, il joue dans des formations variées aux esthétiques différentes : orchestres symphoniques, quatuor à cordes, musique de chambre avec piano, duo avec comédien et en soliste.


PAUL-ANTOINE DE ROCCA SERRA, violoncelle

Ses études au Conservatoire national de région de Nice couronnées par cinq premiers prix dont deux en violoncelle dans la classe de Charles Reneau et deux en musique de chambre dans celle de Michel Lethiec, Paul-Antoine de Rocca-Serra part se perfectionner à l’École normale de musique de Paris avec Manfred Stilz. Ayant obtenu sa licence de concert, son diplôme supérieur de concertiste et son C.A. (Certificat d’aptitude à l’enseignement du violoncelle), il s’installe à Bastia où il enseigne dans le cadre de l’école nationale de musique de la région Corse. A cette activité se greffe une carrière de concertiste qui lui a permis notamment de jouer dans de nombreux festivals, en France et à l’étranger, avec de grands artistes dont le quatuor VIA NOVA, Elisabeth Fontan-Binoche, Maurice Baquet, Jean Français, Manfred Stilz, Bruno Riguto ou Gabriella Torma Enfin, il est membre du groupe “A Filetta” et depuis 1995, dirige la programmation artistique de la saison estivale “Bastia, l’escapade baroque”.

Chloé Triscornia, violoncelle

Elle débute le violoncelle à 5 ans au conservatoire de Cannes avec Florence Laugenie. Titulaire d’une licence en musicologie de l’université Paris-Sorbonne, elle approfondira l’étude du violoncelle avec Pierre Champagne. en cycle spécialisé au CRR de Paris et recevra de précieux conseils de Philippe Bary et Hélène Dautry. En 2007, direction l’Allemagne afin de se perfectionner avec Christoph Richter, élève d’André Navarra et éminent professeur à la Folkwang Hochschule de Essen. Elle suit également des cours de musique de chambre dans la classe d’Andreas Reiner (Berlin) et participe à de nombreux ensembles de musique de chambre. Elle obtient à Berlin en 2012 le Diplom-Prüfung avec mention. Elle est professeur- assistant au sein de l’Académie de Musique Prince Rainier III.

Andrea Pron, violoncelle

Andrea Pron a obtenu une Licéncé dé Musicologi et un DNSPM en 2021. Il a suivi l’enseignement de Laura Laino, Joelle Ladrette et Frédéric Audibert (IESM Aix-en-Provence), en classe de violoncelle et de Bruno Robillard, Vincént Coq, Jéan-Claudé Pénnétiér , en musique de chambre. IL a suivi les masterclasses de Héléné Dautry, Emmanuelle Bertrand, Fanny Azzuro, Kristi Gjézi, Patrick Gabard, Philippé Barry, Jéan-Claudé Pénnétiér. Il a est lauréat de plusieurs Concours régionaux et est arrivé en finale du concours VioloncellenSeine 2016 Il a participé à la septième édition du féstival Présences Féminines, au Féstival de musique de Toulon, Les Nuit du piano, Festival d’Aix-en-Provence (avec lechoeur Musicatréize), les 20 ans du Festival Cello Fan. Il a aussi participé à diverses séries a l’Orchestre de l’Opéra de Toulon PROFESSORAT Depuis Septembre 2022 il est Professeur de Violoncelle au Conservatoire Départementale de Musique des Alpes-Maritimes et à l’école de musique du Broc.

Guillermo Lefever, violoncelle

Guillermo Lefever a obtenu un Prix de violoncelle et de musique de chambre au CNR de NICE dans les classes de Charles RENEAU et de Jean Lapierre. Puis il a été admis en 1987 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe d’Yvan Chiffoleau pour obtenir en 1993, le Diplôme National d’études Supérieures Musicales du Conservatoire de Lyon. La même année, il devient titulaire du diplôme d’état de professeur de violoncelle. Il a eu l’honneur de participer aux masterclasses de Ralph Kirshbaum, Paul Boufil, Jacques Prat, Tasso AdamopoulosS, Jacques Delannoy… Il joue régulièrement avec l’Ensemble de Basse Normandie et il est membre du trio à cordes “A Capriccio” et il joue au sein de l’ensemble “Kaléidoscope” avec lesquels il se produit régulièrement en France notamment au théâtre de Caen, au Festival de Vernon.… Guillermo Leferver est professeur de violoncelle au C.R.R. de Nice

Xavier Chatillon, violoncelle

Après un premier prix à l’unanimité et le premier grand prix de la ville du Conservatoire de Marseille, Xavier Chatillon est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Jean-Marie Gamard, Raphaël Perraud, Claire Désert et Christian Ivaldi. Il y obtient deux premiers prix mention TB à l’unanimité en violoncelle et musique de chambre. Il poursuit sa formation auprès de Philippe Muller, puis est admis en cycle de perfectionnement au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe d’Yvan Chiffoleau.

Il a été invité à se produire dans de prestigieux festivals en France et à l’étranger comme les rencontres internationales Frederic Chopin de Nohant, le festival international de piano de la Roque d’Anthéron, le festival Mito en Italie, le Festival Radio-France de Montpellier, au Théâtre du Jeu De Paume à Aix-en-Provence, à Pékin, au Grand Théâtre National…En 2008, avec le pianiste Nicolas Pays, il reçoit le premier grand prix au concours international du forum de Normandie, et se sont produits entre autres à l’auditorium de l’Opéra de Lyon.

Xavier Chatillon a été l’invité régulier de l’Orchestre National de France, dirigé par Kurt Masur et Daniele Gatti, lors de concerts au Théâtre des Champs-Élysées, au Théâtre du Châtelet, salle Pleyel, lors de tournées en Espagne, Grande-Bretagne, Italie, Suisse…

En 2017 il est nommé Violoncelle Solo de l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille et s’est produit en soliste sous la direction de Lawrence Foster dans des œuvres de Saint-Saëns et Dvorak. En 2023 à l’Opéra de Marseille il interprètera « Don Quixotte » de Strauss. Il se produira également dans le cadre de la saison de la société de musique de chambre de Marseille.

Manuel Cartigny, violoncelle
festival violoncelle callian cello fan musiciens manuel cartigny2022

Médaille d’or de violoncelle et Prix de musique de chambre (quatuor à cordes) au conservatoire national de région de Versailles. Médaille d’or de violoncelle et prix de musique de chambre (sonate) au conservatoire national d’Avignon. En 1992, il entre en tant que Violoncelle co-soliste à l’orchestre de l’Opéra de Toulon. Membre de l’ensemble Polychronies (spécialisé dans la musique contemporaine). Directeur artistique de l’Orchestre de Chambre de Toulon et du Var (OCTV). Depuis 2000, Manuel Cartigny est violoncelle solo de l’orchestre de l’opéra de Toulon Provence Méditerranée Il est membre du trio Estello. Il se produit également régulièrement en tant que soliste.

Enregistrements :
- avec le trio Cézanne : Bossini, Lautier, Jarrié, Melis
- en sonate, en compagnie du pianiste Luc Bonnardel : Sonates de Beethoven, Lautier
- avec l’Orchestre de Chambre de Toulon et du Var : Tomasi, Maillot, Challuleau
- avec l’ensemble Polychronies : Alchimie, Eric Pénicaud

Ariane Lallemand, violoncelle

Native de Besançon, Ariane y étudie le violoncelle avec Georges Robert. Elle poursuit ses études au CNDMSP avec Jean-Marie Gamard, à la Musikhochschule de Freiburg avec Christoph Henkel, puis au CRR de Boulogne avec Xavier Gagnepain. Membre de l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne, elle joue sous la direction de Kurt Masur, Carlo Maria Giulini, Bernard Haitink et Mstislav Rostropovitch. Lauréate de la Bourse Lavoisier, elle part aux États-Unis – où elle résidera 15 ans – étudier au Mannes College of Music de New York avec Tim Eddy. Elle participe aux master class de Natalia Gutman, Paul Tortelier, Janos Starker, William Pleeth et Anner Bylsma. Spécialiste dans la musique contemporaine, elle est nominée aux Grammy Awards et lauréate du Prix Chamber Music America avec le Contrasts Quartet. À New York, elle enregistre les concertos de Haydn et collabore avec Jean-Guihen Queyras, Benjamin Millepied, Mark Morris, Lenny Kravitz et Aretha Franklin, etc. Le New York Times la salue comme une superbe artiste.
De retour en France en 2011, elle s’oriente vers le répertoire baroque et intègre le Concert d’Astrée et les Talens Lyriques et joue en duo avec Violaine Cochard et Yvon Répérant. Parallèlement, elle joue au sein de l’Orchestre de Paris et de l’Ensemble Intercontemporain avec Pierre Boulez, l’Opéra de Paris avec Philippe Jordan, la Chambre Philharmonique avec Emmanuel Krivine, et les Siècles avec François-Xavier Roth.
Professeur au CRD d’Orléans puis au CRR de Montpellier depuis 2015, elle joue avec le sextuor Les Pléiades et est membre fondateur du Quatuor Diabelli.

Ensemble Cello Fan

Ils sont deux, quatre, six et parfois huit. Ils sont talentueux. Purs produits de la grande école française de violoncelle, ils sont tous premiers prix des conservatoires nationaux supérieurs de musique de Paris et Lyon, et lauréats de prestigieux concours internationaux. Ils sont placés sous la coordination artistique du violonceliste Frédéric Audibert. Florent Audibert (violoncelle solo de l’orchestre régional Haute Normandie), Frédéric Audibert ( Lauréat de la fondation Yehudi Menuhin), Frédéric Lagarde (violoncelle solo de l’orchestre de l’Opéra national de Paris), Guillermo Lefever (professeur au CNR de Nice), Paul-Antoine de Rocca Serra (professeur de l’école nationale de musique de Bastia), Thierry Trinari (violoncelle solo de l’orchestre philharmonique de Nice), Thierry Amadi (violoncelle solo de l’orchestre philharmonique de Monte-Carlo) et Victor Popescu (violoncelle solo de l’orchestre philharmonique de Nice) forment un ensemble aux archets redoutables, affûtés pour servir la musique au plus haut niveau. Leur formation à géométrie variable est née dans le cadre du festival Cello Fan, à Callian (Var), et des Rencontres de violoncelles de Moïta, en Corse. Ces mousquetaires de la musique défendent les couleurs du violoncelle soudés par une complicité forgée dans un acier de longue date. De fortes individualités qui entrent en osmose pour produire un discours musical uniformément coloré. Tous pour Une, la musique, et Une pour tous. Leur répertoire est construit sur tous les styles musicaux, et couvre plus de trois siècles de musique, mélange d’œuvres originales de transcriptions et de créations contemporaines. Festivals et saisons musicales d’Entrecasteaux, Les Dracénies Musicales, Calvi, La Celle, Grimaud, Saint-Tropez, Biot, Nice, Monaco, Bretagne, Cabris, Gramond, Paris - pour n’en citer que quelques-uns - ont d’ores et déjà été captivés par les bretteurs de Cello Fan.

Émilie Rose, violoncelle

Émilie Rose découvre le violoncelle à l’âge de 7 ans. Passionnée par la musique, elle étudie au conservatoire de Cannes où elle obtient un premier prix de violoncelle et musique de chambre et joue de grandes œuvres du répertoire symphonique avec l’Orchestre Régional. Elle obtient par ailleurs un baccalauréat spécialité théâtre. Titulaire d’un Diplôme d’Etudes Musicales au CRR de Nice elle multiplie les concerts en musique de chambre dans des formations allant du duo au quintette à cordes et se produit en soliste avec l’orchestre du CRR de Lyon. Finaliste du concours Révélations Muses à l’opéra de Nice en 2004, elle obtient un prix au Concours de cordes d’Epernay trois ans plus tard. Lors de stages et master class elle travaille avec Jean Deplace, Henri Demarquette, Roland Pidoux, Anne Gastinel… En 2008, elle rencontre Xavier Gagnepain auprès de qui elle perfectionne sa pratique instrumentale au CRR de Boulogne-Billancourt. Sa passion pour l’enseignement la conduit à suivre une formation en pédagogie au Pesm de Dijon où elle obtient son Diplôme d’Etat. Elle enseigne à Langres jusqu’en 2009 puis choisit de s’installer à Paris afin de vivre pleinement sa vie de musicienne. Elle participe chaque année au festival Cello Fan à Callian et aux Rencontres de violoncelles de Moïta en Corse.

Manon Ponsot, violoncelle

Manon PONSOT a commencé l’étude du violon¬celle à l’âge de 8 ans à l’École Municipale de Musique de la Seyne sur Mer puis au Conser¬vatoire Régional de Toulon. Passionnée par la musique et par son instrument, elle in¬tègre le Conservatoire Régional de Nice où elle obtient un Diplôme d’Etudes Musicales de violoncelle. C’est à NICE que sa rencontre avec ses professeurs sera détermi¬nante dans le choix de sa carrière et de sa vocation pour l’enseignement. Après une année de perfectionnement en instrument au Conservatoire Régional de Lyon, elle intègre le Centre de Formation des Enseignants de Danse et de Musique à Aubagne où elle obtient le Diplôme d’Etat de professeur de Violoncelle en 2008. En novembre 2013, elle joue au sein du quatuor Arc en Cello lors d’une série de concert au Congo, organisée par l’Institut Français de Pointe-Noire, Depuis 2005, elle a ensei¬gné dans différentes écoles de musique de la région. Elle est actuellement professeur de violoncelle au Conservatoire à Rayonnement Intercommunal du Pays des Maures, en charge du projet d’orchestre à l’école ainsi qu’à l’école de musique de Saint Cyr sur Mer. Parallèlement à ses activités d’enseignement, Manon joue dans différentes forma¬tions de la région PACA: orchestre symphonique, orchestre de chambre, ensemble de musique de chambre et membre de l’ensemble « Cello Fan».

Stan Duguet, violoncelle

Formé au Conservatoire de Nancy et au Conservatoire Royal de Bruxelles, Stann mélange son apprentissage de la musique au gré de ses rencontres avec des musiciens issus de styles musicaux très variés tels que Jan VANEK, Joëlle LÉANDRE ou encore Kazunari ABE. L’originalité de son parcours fait de lui un musicien aux multiples facettes et nourrit son envie de projets transdisciplinaires. Jouant sans cesse des frontières séparant les musiques improvisées, écrites, classiques ou actuelles, Stann prône l’unité de la musique. Musicien entreprenant, il est à l’origine de plusieurs ensembles (Shams Duo, Courbe) et créateur du Festival RésoNuances. Du conte (Compagnie À Lueur des Contes)aux marionnettes traditionnelles japonaises (Compagnie Mokugusha) en passant le cirque actuel (Compagniel’Un Passe), Stann joue, écrit et improvise sur scène, toujours à la recherche de relations artistiques et humaines originales. Il signe deux bandes originales, celle du long métrage Out of Place de Xangyi METOL GIN et le documentaire Aux Quatre vents de Bertrand HAGENMÜLLER (France Télévisions).

Akram Ben Romdhane, oud

Akram Ben Romdhane étudie le violon et le oud en Tunisie, son pays natal, dans les classes de Rachid KOUBAA et Bachir EL GHARBI à l’Institut Supérieur de Musique de Tunis. Diplômé en musique arabe, en oud, violon et musicologie (Sorbonne Paris IV, CRR de Créteil, Conservatoire Royal de Bruxelles), il enseigne ses deux instruments de prédilection au Conservatoire National de Tunis et suitde nombreuses masterclasses auprès d’Alexis GALPERINE, Anna HAAS, David ALBERMANE et Dong-Suk KANG. Musicien de scène, improvisateur et compositeur, allant du classique au jazz,passant par la musique traditionnelle, Akram diversifie sa pratique. Chambristeau violon (Quatuor Cadence, Quatuor Tenbin), oudiste au sein des groupes Saouta,Shams, Aleph et de l’Ensemble Tempus, il est également invité par l’EnsembleOrchestral de Tunis, l’Opéra de Tunisie et l’Orchestre Symphonique Tunisien. De la Chine aux État-Unis, Akram se produit à travers le monde dans des festivals tels que Les Nuits d’été, El Jem, Carthage, JMC et le Festival d’Aix-en-Provence.

Elvira Serrano-Rivas, violoncelle

Elvira commence le violoncelle à l’âge de 7 ans dans sa ville natale de Ciudad Real en Espagne. Elle obtient la grande distinction à la fin de son parcours et se produit pour la première fois comme soliste à l’âge de 16 ans à Madrid et Ciudad Real. Forte d’un double-cursus partagé entre le Conservatoire Royal de Madrid dans la classe de Lagoba FANLO et le Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Marie HALLYNCK, Elvira développe son intérêt pour la musique de chambre, l’orchestre et la pédagogie et se perfectionne lors de masterclasses auprès de Marçal CERVERA, Jens Peter MAINTZ, Xavier GAGNEPAIN, Maria KLIEGEL ou Asier POLO. Parallèlement à sa carrière orchestrale (Orchestre des Jeunes d’Espagne, Orchestre du Théâtre Royal de Madrid, Orquestra do Norte au Portugal), elle joue au sein de différents ensembles à travers le monde (États-Unis, Mali, Espagne,Belgique) tels que le trio Deneb et collabore avec Astillero TANGO. Elvira conçoit la musique comme un Art au service de la société. Son implication dans les projets Orquestra Geração et ReMuA lui permet d’utiliser la musique comme moyen d’intégration sociale pour les enfants issus des milieux défavorisés. Elle joue un violoncelle Aymeric GUILLARD prêté par la Fondation Roi Baudouin.

Diego Cardoso, violoncelle

Originaire d’Amazonie (Bélem, Brésil), Diego vit sa relation avec la musique comme un parcours initiatique. Très jeune, il devient soliste, chambriste, enseignant et violoncelle solo de plusieurs orchestres brésiliens. À 19 ans, alors qu’il suit des études supérieures à l’Université de Rio de Janeiro, se présente l’opportunité de poursuivre son chemin en Europe. Il perfectionne son jeu au Conservatoire de Lyon et à l’École Normale Supérieure de Musique de Paris auprès de Geneviève TEULIÈRES-SOMMER, où il obtient son Diplôme Supérieur de concertiste. Son amour pour le violoncelle le pousse à suivre des masterclasses auprès de prestigieux violoncellistes : Natalia GUTMAN, Bernard GREENHOUSE, Aureo DE FREITAS, Emmanuelle BERTRAND, Hélène DAUTRY, Karel STEYLAERTS et obtient le 1er et 4e prix du Concours International Giorgio CAMBISSA. Artiste éclectique et curieux de tout, il collabore avec le chorégraphe Qudus ONIKEKU dans Quaddish, la chanteuse de jazz Monica PASSOS, le Trio In Uno, l’Ensemble Libertalia, le pianiste César BIRSCHNER et rejoint régulièrement les rangs de l’Orchestre National de Lille et l’Opéra National de Bordeaux. Avec toujours à coeur de transmettre ce que d’autres lui ont transmis. Aujourd’hui professeur de violoncelle au Conservatoire Maurice Baquet de Noisy- le-Grand, il est invité à donner des masterclasses en Europe et en Amérique.

Erwan Le Guen, violoncelle

Formé à l’École Normale Supérieure de Musique de Paris dans la classe de Geneviève TEULIÈRES-SOMMER et Dévy ERLIH, Erwan étudie l’écriture, le violoncelle et la musique de chambre. Convaincu de la dimension dramaturgique de la musique, il se dirige naturellement vers la composition. L’écriture pour l’image et le spectacle vivant s’impose comme une évidence et le pousse à explorer les nouvelles techniques de composition dont la musique assistée par ordinateur. Ses collaborations avec la danse, le théâtre et le cirque (Compagnie Bivouac, Théâtre Bascule, Compagnie K²) et l’audiovisuel (Festival International du film d’Aubagne, Festival du film d’Alès, Utopiales, Lobster Films, Forum des Images, Arte, France Télévisions, SHOMUST Inc., Radio France) permettent à sa musique de faire le tour du monde. Comédien, il se produit au théâtre à Paris comme improvisateur et interprète musicien dans VRAIe! et Colors, le spectacle d’improvisation.

Julie Sevilla-Fraysse, violoncelle

Que ses coups d’archet et sa grâce naturelle lorsqu’elle enlace son instrument accompagnent l’Orchestre de l’Opéra de Paris, un trio de musique de chambre ou les mouvements du corps d’un danseur venu de la scène hip-hop, la voix du violoncelle de Julie Sévilla Fraysse promène ses notes sur toutes les rives, les genres, les époques, multipliant les formes pour sublimer le fond, portant ainsi l'excellence classique ainsi que l'élégance et la modernité à la française.
Julie est diplômée du prestigieux Conservatoire National Supérieur de Paris et a également étudié à la Julliard School de New-York. De retour en Europe, elle rejoint la Chapelle Reine Elisabeth en Belgique en tant qu'artiste en résidence. Elle a reçu l’enseignement de Roland Pidoux à Paris et Gary Hoffman à Bruxelles.
Julie est lauréate de la Fondation Banque Populaire. Elle s'est produite en soliste avec l'Orchestre Symphonique d'Anvers à la salle de concert FLAGEY à Bruxelles, avec l'Orchestre des UAEH au Mexique ainsi qu'avec l'Orchestre Camerata Venia , l’Orchestre de la Garde Républicaine, l’Orchestre de Toulon.
En 2018, elle s'est produite en direct devant 50000 personnes au Festival français "Un Violon sur le Sable" offrant un hommage à la légende du rock Johnny Hallyday.
Passionnée de musique de chambre, elle a donné des récitals avec de grands artistes classiques tels que les pianistes Abdel Rahman El Bacha, Nicolas Angelich, les violonistes Régis Pasquier, Laurent Korcia, le violoncelliste Gary Hoffman et la harpiste Anja Linder.
Elle fait partie de l’orchestre de l'Opéra National de Paris et est également membre fondateur du Trio Klimt, Directrice Artistique de l’association CoCreate Humanity au service des humanitaires.
Julie est également égérie de la collection Tutù de la légendaire bijouterie espagnole Grassy.
Julie Sévilla-Fraysse est actuellement l'artiste la plus suivie au monde sur le réseau social Linkedin qui lui a ouvert de nouveaux horizons de diffusion et de collaboration, sans commune mesure ni précédent.
En seulement un an, avec générosité, régularité et surtout excellence, JSF a réussi à faire la différence et fédérer une large communauté sur les différents réseaux sociaux (Linkedin, Instagram et Facebook) qui dépasse aujourd'hui les 30.000 abonnés.
Son premier disque était consacré aux sonates de Kodaly, Janacek et Dvorak et son deuxième aux concerto de J.Haydn.
Le violoncelle de Julie l’a déjà accompagnée dans de nombreux concerts à travers le monde, au Congo, en Malaisie, aux États Unis, en Israël et bien sûr en Europe.

Manon Kurzenne, violoncelle

Manon Kurzenne commence le violoncelle à l’âge de 6 ans au Conservatoire de Nice dans la classe de Roland Audibert. C’est quand elle intègre les classes de Frédéric Audibert et Guillermo Lefever que sa passion pour le violoncelle s’affirme. La pratique de la musique de chambre, d’ensemble et d’orchestre au cours de ses études musicales lui permet de jouer lors de nombreux événements, comme le Festival de Musique de Menton, le Festival de Musique Sacrée de Nice ou encore le Printemps des Arts à Monaco. Elle poursuit en parallèle des études à l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-en-Provence dont elle sort diplômée en 2012. En novembre 2013, elle joue au sein du quatuor Arc en Cello lors d’une série de concerts au Congo, organisée par l’Institut Français de Pointe-Noire, puis intègre l’Orchestre Impromptu à Paris, qui réunit des musiciens amateurs poursuivant une pratique de haut niveau sous la direction de Maxime Pascal. Elle participe chaque année, depuis 2008, au Festival Cello Fan de Callian ainsi qu’aux Rencontres de Violoncelle de Moïta en Corse, au sein de l’ensemble Cello Fan.

Anne Gambini, violoncelle

Anne Gambini entre au Conservatoire de Marseille en classe de piano à l’age de sept ans. Elle découvre ensuite le violoncelle et intègre la classe de Geneviève Teulières, où elle obtiendra une médaille d’or assortie du prix d’interprétation « Henry Dutilleux ». C’est auprès de personnalités telles que Maud Tortelier, Arto Noras et Truls Mork qu’elle enrichit son expérience violoncellistique, tout en se produisant dans de nombreux festivals de musique de chambre, aussi bien en France qu’à l’étranger (Espagne, Portugal, Italie). Elle obtient très tôt ses premiers engagements à l’Opéra de Marseille, à l’Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence, ainsi qu’à l’Opéra de Toulon et effectue avec eux des séries de concerts aux USA, en Suisse, en Italie et au Maroc. Désireuse d’élargir son univers musical, elle participe à des enregistrements de musiques de films, à des émissions de variétés, et accompagne également Levon Minassian, notamment dans le cadre de « Babel Med Music », forum des musiques du monde

Natacha Cartigny-Sedkaoui, violoncelle
festival violoncelle callian cello fan musiciens2019 natacha sedkaoui

Natacha Sedkaoui, est violoncelliste co-soliste à l’opéra de Toulon (TPM) depuis 2001. Elle est membre du quatuor Améthyste et de l’orchestre de chambre de Toulon et du Var. Natacha a poursuivit ses études musicales et obtenu ses prix de violoncelle et musique de chambre aux conservatoires d’Avignon, Grenoble, Bobigny et CNR de Paris. Elle obtient son diplôme d’état de violoncelle et parallèlement étudie le chant lyrique à la scola Cantorum. 

 

 

Máté Milán Tomasz, violoncelle
festival violoncelle callian cello fan musiciens2019 natacha sedkaoui

2022: Franz Liszt Academy of Music, Budapest – professeur assistant
2021-: MÁV Symphonic Orchestra, Budapest – violoncelle solo

Parcours professionnel
2019: National Leó Weiner Chamber Music Competition, Budapest, Hungary – (avec le quatuor Kökény)
2017: David Popper International Cello Competition, Várpalota, Hungary - I. Prize, Special
2014: János Starker National Cello Competition, Kecskemét, Hungary - I. Prize, Main Prize, Special Prizes
2013: David Popper International Cello Competition, Várpalota, Hungary - II. Prize, Special Prize
2012: Antonio Janigro International Cello Competition, Porec, Croatia - II. Prize, Special Prize
2012: Talents for Europe International Cello Competition, Dolny Kubín, Slowakia - I. Prize
2010: International Cello Competition, Liezen, Austria - II. Prize 2008: Antal Friss National Cello Competition, Szolnok, Hungary - I. Prize Master classes
2022: Collegium Musicum Pommersfelden (Prof. Jozef Podhoransky, Zoltán Mácsai, Jenő Koppándi) 2022: Encuentro de Música y Academia de Santander, Spain (Prof. Miklós Perényi, Péter Csaba, András Adorján, Christoph Poppen)
2021: Mendelssohn Festival (Hamburg, Germany) – Prof. Jens Peter Maintz
2021: Allegro Vivo Festival, Horn, Austria (Prof. László Fenyő)
2021: Encuentro de Música y Academia de Santander, Spain (Prof. Miklós Perényi, Péter Csaba) 2019: Chamber music master class, Békéscsaba, Hungary (Prof. Márta Gulyás, Luis Fernando Pérez)
2019: isa2019, Semmering, Austria (Prof. Reinhard Latzko, Miklós Perényi)
2019: International Holland Music Sessions, Bergen, The Netherlands (Prof. Chu Yi-Bing, Reinhard Latzko)
2019: Encuentro de Música y Academia de Santander, Spain (Prof. Ivan Monighetti, Miguel da Silva)
2018: Chamber music master class, Békéscsaba, Hungary (Prof. Márta Gulyás, Luis Fernando Pérez)
2018: Chamber music masterclass, Budapest (Prof. Menahem Pressler) Ecoles
2021-: Franz Liszt Academy of Music, Budapest, Doctoral School 2019-20: Hochschule für Musik Saar (Violoncello studies in the class of Prof. Gustav Rivinius, Chamber music studies with Prof. Tatevik Mokatsian) – Erasmus scholarship
2015-20: Ferenc Liszt Academy for Music, Budapest (Violoncello studies in the class of Prof. Miklós Perényi, Chamber music studies with Prof. Márta Gulyás, Rita Wagner, Attila Falvay, Barnabás Kelemen, János Rolla, János Devich)
2011-15: Szent István Music Conservatory, Budapest, Ungarn (Violoncello studies in the class of Prof. Márta Agócs, Chamber music studies with Prof. László Paulik) 

Gaïa Audibert

Née au sein d’une famille de musiciens, Gaïa Audibert a commencé le violon à l’âge de 4 ans au Conservatoire à rayonnement régional de Nice dans la classe d’initiation de Philippe Delaude. Elle a ensuite intégré la classe de Pierre Bensaïd et travaille aujourd’hui au conservatoire à rayonnement régional d’Aix-en-Provence avec Marie-Laurence Rocca où elle prépare un DEM. En complément de ses études de violon, elle apprend le piano avec Julie Guigue accompagnatrice au CRR de Nice et à l’Académie Prince Rainier III de Monaco. En 2016, elle choisit de pratiquer le hautbois et intègre la classe de Charlotte Bouchet au CRR de Nice. Actuellement, elle prépare son DEM dans la classe d’Heidi Braesch au sein du même établissement. Comme tous les jeunes musiciens, Gaïa pratique la musique de chambre depuis ses débuts en musique. En tant que violoniste, Gaïa a participé à plusieurs projets de concert avec l’orchestre des professeurs du conservatoire de Nice. En tant que hautboïste, en 2022 Gaïa a joué à l’opéra de Nice pour le concert de Noël en partenariat avec le conservatoire au côté du hautboiste François Meyer, hautbois solo de l’orchestre philharmonique de Nice . Au premier trimestre 2023, Gaïa a participé à la session d’orchestre Sympho new qui associe les meilleurs élèves des conservatoires de la région Sud avec l’orchestre de Cannes , pour un travail commun sur une grande oeuvre du répertoire. Elle était aux côtés du hautboïste Vincent Tizon, hautbois solo de l’orchestre de Cannes. Après son baccalauréat en spécialité scientifique obtenu en 2022 (lycée Don Bosco à Nice), elle choisit un cursus à distance de licence de musicologie à Sorbonne-Universités.

Roma Graves, violoncelle

Né aux Etats-Unis, `Roma Graves est âgé de 13 ans et apprend le violoncelle avec Philippe Muller, ancien professeur au CNSM de Paris. À l’occasion du tricentenaire des Suites pour violoncelle seul de Johann Sebastian Bach, il s’est lancé dans un voyage de redécouverte, interprétant de mémoire les Six Suites en dédicace à Pau Casals lors de concerts dans toute l’Europe. Le festival soutient sa démarche en lui proposant de jouer des extraits des Suites.

 



 

UN GRAND MERCI À TOUS LES PARTICIPANTS DE CETTE ÉDITION 2023

VIOLONCELLE : Gary Hoffman · Frédéric Audibert · Florent Audibert · Frédéric Lagarde · Christophe Morin · Xavier Chatillon · Manuel Cartigny · Natacha Cartigny-Sedkaoui · Julie Sevilla-Fraysse · Ariane Lallemand · Manon Ponsot · Émilie Rose · Valentin Catil · Andrea Pron · Tomasz Máté Milán · Manon Kurzenne Guillermo Lefever · Paul-Antoine de Rocca Serra · Anne Gambini Yan Garac · Roma Graves · Chloé Triscornia // HAUTBOIS : Gaïa Audibert // PIANO : Maria de la Pau Tortelier · David Selig · Julie Guigue // ENSEMBLES : Arc’en Cello · Némésis // COMPOSITEUR : Jérémy Manca

 

Au Programme

Jul

Violoncelle classique / Violoncelle baroque

Église de Callian
20:30
Jul

Hommage à Gabriel Fauré

Chapelle des Pénitents, Callian
11:00
Jul

Du classique aux étoiles

Chapelle Saint-Donat
16:00
Jul

Violoncelles Symphoniques

Église de Callian
21:00
Tous les concerts

Découvrez le canton de Fayence

Le festival se déroule dans le cadre géographique vertigineux du village médiéval de Callian dans le canton de Fayence enchâssé de villages tous plus beaux les uns que les autres. À découvrir entre deux concerts… Lire la suite